Tout sur cryptage

Astrid, le réseau de communication numérique des services de secours belges, peut être facilement mis sur écoute. Dès sa création à la fin des années '90, ce réseau basé sur le protocole Tetra n'utilise aucune forme de cryptage. La communication entre les services de secours peut donc être suivie sans trop de mal avec un simple scanner - en vente libre aux Pays-Bas notamment -, un ordinateur portable et un logiciel de décodage open source. Voilà ce que nous a appris une recherche dans des forums internet spécialisés et qui nous a été confirmé par plusieurs sources, dont une personne haut placée à la Police Fédérale.

Une mauvaise gestion des clés de cryptage et des certificats numériques peut conduite à une perte de données, notamment à cause de collaborateurs mal intentionnés.