Tout sur corruption

Aux Etats-Unis, Hewlett-Packard va devoir payer 108 millions de dollars après avoir été accusée de corruption de personnel gouvernemental.

Didier Bellens conteste les faits qui lui sont reprochés. À l'occasion de la présentation des résultats trimestriels de Belgacom, le patron de l'opérateur a souligné qu'il exclut de démissionner et qu'il conserve la confiance de ses collaborateurs. "Je vais tout à fait bien. Cela vous étonne ?" Ce que l'on retiendra surtout de la présentation des résultats trimestriels de Belgacom, ce ne sont pas tant les résultats proprement dit, conformes aux attentes, que l'affluence de journalistes. Et même si Didier Bellens avait indiqué ne pas souhaiter s'exprimer à propos de son inculpation, quelques questions embarrassantes lui ont néanmoins été posées.