Tout sur Charlotte Meuris

Certes, la nature de la fonction et les perspectives de carrière sont importantes. Mais au final, le travail est en premier lieu une question d'argent. Et les informaticiens ne font pas exception. En outre, les avantages extralégaux jouent un rôle significatif. Si l'employeur leur supprimait la voiture de société, 6 informaticiens sur 10 envisageraient de changer d'emploi.

La pénurie de profils ICT oblige les entreprises à se montrer créatives en matière de recrutement et de rétention de leur personnel. Plutôt que de chercher désespérément à embau-cher, elles partent plutôt à la chasse aux talents. Et dans le domaine de la rétention, le plan salarial reste très souvent un argument déterminant.