Tout sur CERT.be

Outre les services internet à destination des institutions de recherche et d'enseignement, ainsi que des pouvoirs publics, Belnet a, au cours de ses 20 années d'existence, aussi développé des activités 'internet exchange' et 'cert'.

Ce lundi 9 juillet, la FBI interrompra le détournement du trafic internet des ordinateurs infectés par DNSChanger. Quelque 1.700 systèmes belges sont encore contaminés, prévient Cert.be.

Après le 9 juillet, les appareils infectés par le maliciel DNSchanger ne pourront plus ni se connecter à internet ni y surfer, car à cette date, c'en sera définitivement fini aux Etats-Unis des systèmes qui leur permettent aujourd'hui encore d'aller sur le net par une voie détournée.

Le nombre de sites belges piratés croît rapidement. "Les manifestations média-géniques des groupes de pirates Anonymous et LulSec n'y sont pas étrangères", déclare Christian Van Heurck, coordinateur de la Computer Emergency Response Team (CERT.be) belge. Si les adresses internet www.infometeo.be, www.muziekcentrum.be, www.federatiemerchtem.be, www.regiobrugge.be et www.driesmertens.be ont une chose en commun, c'est qu'elles ont été victimes de pirates au cours des semaines écoulées. Depuis que les fauteurs de troubles espiègles de LulSec et Anonymous ont défrayé la chronique, toujours plus de sites ont été piratés dans notre pays