Tout sur Centre pour la Cybersécurité Belgique

Pour l'heure, il n'existe aucun élément objectif permettant d'identifier une cybermenace concrète envers la Belgique à la suite de l'invasion russe en Ukraine, indique jeudi le Centre pour la cybersécurité Belgique (CCB). "Une cyberattaque ayant des conséquences pour les organisations belges ne peut cependant jamais être exclue", souligne l'organisation.

Avec 13.000 signalements en moyenne par jour ou 4,5 millions par an, les criminels du phishing (hameçonnage) n'ont jamais essayé aussi souvent de soutirer de l'argent aux Belges avec des courriers, des SMS ou d'autres fraudes en ligne trompeuses, rapporte mercredi Het Laatste Nieuws. "Les escrocs s'appuient de plus en plus sur l'actualité", met en garde le Centre pour la cybersécurité Belgique (CCB) dans les colonnes du quotidien flamand.

Le Centre pour la Cybersécurité Belgique signale que des pirates abusent de pannes chez Argenta pour expédier des mails d'hameçonnage (phishing). Ces courriels incitent les destinataires à divulguer leurs données personnelles en vue de dérober de l'argent.

Dans le cadre du Mois européen de la cybersécurité, le Centre pour la cybersécurité Belgique (CCB) a décidé de s'attaquer au phénomène du 'phishing'. Il a lancé une campagne de sensibilisation sur le sujet et invite les Belges à lui signaler les emails suspects qu'ils reçoivent via l'adresse suspect@safeonweb.be et à ensuite les effacer de leur boîte de réception.

Le Centre pour la Cybersécurité Belgique va lancer une grande offensive contre les mails de phishing. C'est ainsi que les internautes pourront faire suivre des courriels suspects pour les faire examiner par une entreprise IT. Voilà ce que nous apprend le journal De Tijd.