Tout sur Canon

"Les rumeurs ne me sont pas inconnues", admet d'emblée Gamal Khaldi, patron d'Iris ICT, l'entité infrastructures d'Iris dont la maison-mère vient d'être rachetée par Canon. "Mais une scission irait à l'encontre des intérêts du rachat."

L'événement annuel IrisLink de la néolouvaniste Iris a été l'occasion de dévoiler les nouveaux produits qui seront lancés cette année. Preuve que le rachat par Canon ne freine nullement l'innovation.

Les investisseurs ont jusqu'au 20 mars pour souscrire à l'offre de rachat émise par Canon sur IRIS. Le géant électronique japonais poursuit son offre malgré l'enquête européenne en cours sur une éventuelle obstruction du marché.

Canon va reprendre entièrement le spécialiste belge de la gestion électronique de documents IRIS. Le groupe électronique japonais propose 44,50 euros par action, ce qui représente une plus-value de 49,8 pour cent par rapport au dernier cours boursier. En 2009, Canon avait déjà acquis une participation minoritaire de 17 pour cent dans l'entreprise cotée en Bourse en désintéressant partiellement la direction et les partenaires tels Ackermans & van Haren. Du reste, il était déjà clair à l'époque que les deux entreprises misaient sur une collaboration de longue durée. La démarche actuelle de Canon n'est donc absolument pas une surprise.

Comparer un top-modèle de caméra numérique de Canon avec une petite caméra-jouet, c'est évidemment comme comparer des pommes et des poires.