Tout sur beltug

Les entreprises qui veulent étendre leur couverture GSM interne, ne peuvent aujourd'hui installer un amplificateur qui améliore tous les réseaux. Le parlementaire de la N-VA Peter Dedecker souhaite changer cela, afin aussi de stimuler la concurrence sur le marché professionnel.

BSA - The Software Alliance demande aux entreprises de se contrôler elles-mêmes en matière de software illégal. Beltug, qui représente les utilisateurs télécoms professionnels, ne l'entend pas de cette oreille et a trouvé un écho au sein de l'association du software même.

La téléphonie, internet et les services de cloud convergent et s'internationalisent, propulsant ainsi les réseaux mobiles au rang de nouvelle norme. Et dans ce cadre, des réseaux performants sont la condition sine qua non pour garantir une utilisation optimale de la mobilité. Un large éventail de choix est un must. Les enquêtes successives en matière de télécoms démontrent une image statique: presque 20 ans après le début de la libéralisation, la part de Belgacom/Proximus sur le marché professionnel demeure toujours particulièrement importante.

Selon Beltug, les prix du trafic mobile des données ont diminué de dix pour cent sur le marché professionnel, mais il y a encore moyen de faire mieux, selon l'organisation.

Ce dernier semestre, le prix du trafic de données mobiles sur le marché professionnel a diminué de cinq pour cent. "Un piètre résultat sur ce marché en évolution rapide", estime Danielle Jacobs, directrice de Beltug.

Les opérateurs télécoms mettent des bâtons dans les roues des entreprises multinationales qui souhaitent changer d'opérateur télécoms, affirme l'association des grands utilisateurs de télécoms Beltug qui reçoit toujours plus de plaintes ces derniers temps. Le durcissement des conditions est confirmé par les opérateurs eux-mêmes.