Tout sur Bellens

En tout, "quelques dizaines de systèmes" ont été infectés chez Belgacom, dont des serveurs, mais cela ne concernerait que des systèmes 'internes' et pas ceux en charge des services à la clientèle. Peut-être, cet incident va-t-il à présent aussi engendrer "extrêmement rapidement" le Center for Cyber Security Belgium.

L'auditeur du contrôleur boursier CBFA (la commission bancaire, financière et des assurances) indique que dans le dossier relatif au délit d'initié du patron de Belgacom, Didier Bellens, il n'y a pas lieu d'imposer une amende. La commission de sanction de la CBFA doit à présent se pencher sur l'affaire.