Tout sur Barco

Malgré une augmentation des ventes en glissement annuel dans toutes les divisions, Barco se voit confrontée à une pénurie de composants, si bien que la société courtraisienne spécialisée dans les solutions d'imagerie accuse des retards dans la conversion des commandes en ventes, indique-t-elle mercredi.

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2021 s'est élevé à 366 millions d'euros, soit une diminution de 10% par rapport au premier semestre de l'année dernière, a fait savoir lundi la société courtraisienne spécialisée dans les solutions d'imagerie.

Une fois que le coronavirus fera partie du passé, Barco entend renouer pleinement avec la croissance. L'entreprise supporte ce plan dans le cadre du déploiement mondial de Salesforce. Un choix étonnant dans la mesure où l'entreprise a abandonné voici quelques années Salesforce pour SAP.

Le chiffre d'affaires de Barco a reculé de 29% entre 2019 et 2020 tombant à 770 millions d'euros, ce qui reflète les impacts de la pandémie de Covid-19 sur ses marchés finaux dans toutes les régions, a fait savoir mardi la société courtraisienne.

Barco a vu ses commandes (-43%) et son chiffre d'affaires (-37%) fortement baisser au troisième trimestre par rapport à la même période de l'an dernier. Malgré un exercice plombé par la crise sanitaire, les perspectives du spécialiste de l'image demeurent inchangées, a assuré mercredi le CEO de l'entreprise cotée Jan De Witte.

La crise du corona pèse lourdement sur les résultats du groupe technologique belge Barco. Au premier semestre de cette année, son chiffre d'affaires a en effet régressé de plus de 18 pour cent à 407,2 millions d'euros, alors que son bénéfice brut (ebitda) a diminué de 40 pour cent à 40,7 millions d'euros.

Demetra, le scanner de Barco permettant de suivre les taches sur la peau, sera utilisé cette année encore aux Etats-Unis. L'entreprise technologique de Courtrai a en effet vu son appareil agréé par les autorités américaines.

Barco a connu un solide premier semestre et envisage l'avenir avec beaucoup d'optimisme. Avec un carnet de commandes de 533,8 millions d'euros, soit 40 millions d'euros de plus que fin de l'année dernière, l'entreprise spécialisée dans l'imagerie de Courtrai compte progresser davantage encore.