Tout sur Barco

Barco a vu ses commandes (-43%) et son chiffre d'affaires (-37%) fortement baisser au troisième trimestre par rapport à la même période de l'an dernier. Malgré un exercice plombé par la crise sanitaire, les perspectives du spécialiste de l'image demeurent inchangées, a assuré mercredi le CEO de l'entreprise cotée Jan De Witte.

La crise du corona pèse lourdement sur les résultats du groupe technologique belge Barco. Au premier semestre de cette année, son chiffre d'affaires a en effet régressé de plus de 18 pour cent à 407,2 millions d'euros, alors que son bénéfice brut (ebitda) a diminué de 40 pour cent à 40,7 millions d'euros.

Demetra, le scanner de Barco permettant de suivre les taches sur la peau, sera utilisé cette année encore aux Etats-Unis. L'entreprise technologique de Courtrai a en effet vu son appareil agréé par les autorités américaines.

Barco a connu un solide premier semestre et envisage l'avenir avec beaucoup d'optimisme. Avec un carnet de commandes de 533,8 millions d'euros, soit 40 millions d'euros de plus que fin de l'année dernière, l'entreprise spécialisée dans l'imagerie de Courtrai compte progresser davantage encore.

Les talents sont rares. Surtout en informatique. Attirer les bons profils est et reste un défi majeur que les entreprises tentent de relever en participant à des journées pour étudiants, en organisant des formations en interne, en étant présentes sur des salons, etc. Certaines sociétés se montrent plus créatives que d'autres.

La société de technologies Option va convertir ses dettes en capital. L'entreprise louvaniste a obtenu sur ce point un accord de principe avec ses plus importants actionnaires, a-t-elle fait savoir lundi. Option va également changer de nom et de CEO.