Tout sur Arm

Le concepteur de puces Arm a dévoilé ses nouvelles technologies de puces. Pour les smartphones, elles offrent de meilleures performances en termes de gaming et les nouvelles unités centrales de traitement (CPU) sont notamment plus économes en énergie. Dans un même temps, l'acteur britannique qui équipe pratiquement tous les appareils Android déclare qu'il est également en mesure de concurrencer Intel, parmi d'autres, sur le marché des ordinateurs portables.

Un conflit au sein de la branche chinoise du fondeur de puces Arm fait en sorte que le CEO local, qui avait été licencié la semaine dernière, ne veut pas s'en aller en invoquant une coutume chinoise étonnamment ancienne.

Le fondeur Nvidia se préparerait à renoncer à racheter le développeur de puces Arm, selon l'agence de presse Bloomberg News dans un rapport. Le rachat est en effet rejeté par des régulateurs.

La Competition and Markets Authority (CMA) britannique va examiner en détail le rachat du designer de puces Arm par Nvidia. Un premier examen avait indiqué que cet accord pouvait s'avérer problématique pour la concurrence dans le secteur.

Si Nvidia est autorisée à racheter le fondeur de puces Arm, il n'en restera pas moins une séparation stricte entre les deux, afin que Nvidia ne puisse avoir accès aux projets d'Arm, selon un directeur de l'entreprise.

Grandes manoeuvres dans le secteur mondial des semiconducteurs: le japonais SoftBank Group a annoncé lundi la cession pour 40 milliards de dollars maximum de sa filiale britannique Arm, géant mondial des microprocesseurs, à l'américain Nvidia, champion des cartes graphiques.

Apple va désormais développer elle-même ses puces sur base d'ARM. Pourquoi en a-t-elle décidé ainsi et pourra-t-elle avec cette architecture égaler les performances des puces Intel? C'est parce qu'il y a beaucoup de changements sur le marché des puces, selon la professeure de micro-électronique Marian Verhelst.

ARM ne va pas arrêter de fournir sa technologie à Huawei. L'entreprise estime que ses produits sont d'origine britannique et ne tombent par conséquent pas sous le coup de l'embargo américain. Il s'agit là d'un réel incitant pour les divisions smartphones et informatique de la firme.

Le fondeur de puces ARM a rompu ses liens avec Huawei, maintenant que le gouvernement américain a placé le fabricant de téléphones chinois sur une liste noire. La production propre de puces chez Huawei pourrait ainsi connaître des problèmes.