Tout sur annemie turtelboom

Le projet PC de la Justice irrite l'entreprise ICT éponyme

'PC@Work', le projet PC lancé par Annemie Turtelboom, la ministre de la Justice, porte identiquement le même nom qu'une petite entreprise ICT de Boutersem, dans le Brabant Flamand. Cela ne plaît guère à son directeur, Stijn Van Lommel-Wuestenberg. Jeudi dernier, la ministre de la Justice a tenu sur les fonts baptismaux son 'ancien-nouveau' projet PC appelé PC@Work. Au sein de la PME ICT éponyme située à Boutersem, Stijn Van Lommel-Wuestenberg se gratte la tête. Il a finalement pris le taureau par les cornes dans une réaction à l'article relatif au projet paru sur datanews.be. "Ce qui est plus dangereux pour moi, c'est que le nom de mon entreprise y est lié, sans que PC@Work BVBA (SARL) en soit informée. Cela peut être une bonne publicité, si tout tourne bien, mais c'est peut-être là que le bât blesse, car que se passera-t-il si les choses tournent mal? L'image de PC@Work BVBA n'en paiera-t-elle pas les pots cassés?"

Turtelboom 'relance' l'ancien projet PC de la Justice

Les premiers messages relatifs au rafraîchissement des 17.500 PC de la Justice datent d'il y a trois ans. Ce n'est cependant que récemment que la première tranche pécuniaire a été libérée dans ce but. L'actuelle ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (OpenVLD), présente donc aujourd'hui en grande pompe son projet 'PC@Work'. L'image est quelque peu pathétique: Turtelboom qui, devant les caméras, tire un 'nouvel' ordinateur portable de sa boîte et le clique dans sa station d'accueil. Dans un communiqué de presse, elle n'hésite pas à affirmer de manière triomphaliste que "l'informatisation de la Justice peut enfin démarrer". 17.500 PC (11.500 ordinateurs de bureau Windows désuets + 6.000 machines Linux) vont être rénovés et standardisés sur Windows 7 et Office 2010.