Tout sur Agoria

Le secteur technologique a repris du poil de la bête. Alors que son taux d'activité moyen s'élevait à 56% début avril, il a fortement augmenté depuis lors pour atteindre 75%, ressort-il mardi d'une enquête de la fédération sectorielle Agoria. Désormais, plus qu'une personne sur cinq se trouve en chômage temporaire

Malgré les restrictions sanitaires imposées ces quatre dernières semaines, le secteur technologique s'en tire plutôt bien en Belgique. Grâce à la numérisation croissante du travail, 92 pour cent des employés peuvent travailler à domicile. Il en résulte que le chômage technique est ramené à un minimum. Selon la fédération sectorielle Agoria, ce chômage temporaire au sein des secteurs numérique et télécoms flirte actuellement avec les 7 pour cent.

Quasiment trois semaines après les premières mesures prises pour lutter contre le coronavirus dans notre pays, le chiffre d'affaires des entreprises technologiques a diminué de moitié par rapport au mois de mars de l'année dernière. Pour leur part, les secteurs numérique et télécoms conservent 66,1 pour cent de leur chiffre d'affaires et ce, grâce au télétravail.

Les entreprises belges pâtissent fortement de la propagation du coronavirus. Voilà ce que révèle le journal De Tijd sur base des premiers résultats d'un sondage effectué par la fédération technologique Agoria, dont font partie des firmes telles Proximus, Volvo Cars Gent et Siemens.

Joeri Ruyssinck constate que dans les entreprises belges, il y a encore trop de malentendus sur l'intelligence artificielle et que des projets échouent trop souvent en proof-of-concepts. "En matière d'innovations, notre pays appartient certes au top mondial absolu, mais le hic, c'est qu'il n'accomplit pas le pas suivant. L'écart entre la recherche et la commercialisation est criant."

Gouvernement démissionnaire ou pas, Agoria a cette année encore été chargée d'évaluer un certain nombre d'intéressants projets dans le cadre des eGov awards. Le titre du 'meilleur projet' est revenu à la 'Modernisation de l'Etat Civil', un projet non seulement de nature historique et héroïque, mais faisant aussi figure de pionnier numérique.

Agoria Wallonie appelle à investir davantage dans les orientations STEM et le recyclage professionnel, afin de faire face aux changements dus à la numérisation. Voilà ce que déclare la fédération sectorielle wallonne suite à une vaste étude sur l'avenir.

L'impact de la robotisation sur le marché de l'emploi ne doit certainement pas être sous-estimé. La question centrale de ce débat consiste à savoir si les robots constituent une menace ou plutôt une opportunité. Les deux, semble être le consensus actuel. Sachant qu'au niveau des informaticiens, il importe de préciser de quels profils il s'agit et du/des secteurs impactés.

Toute personne dont le drone vole à plus de 10 m de hauteur en Belgique doit disposer d'une licence comme pilote de drone. Mais la législation sera assouplie d'ici l'an prochain.

Unifly a présenté le BLIP, l'équivalent électronique d'une plaque d'immatriculation permettant de contrôler directement l'identité de l'utilisateur d'un drone. "Le BLIP est une primeur mondiale", affirme Koen Meuleman, co-fondateur d'Unifly.

Le ministre des télécommunications Philippe De Backer (Open VLD) fait toujours le forcing pour que soient organisées rapidement les enchères des licences télécoms dans notre pays. "Plusieurs scénarios sont étudiés. Si nous arrivons à un accord dans les prochaines semaines, notre pays fera encore partie du peloton de tête sur le plan de la 5G."

Face à la pénurie d'informaticiens alors que la transformation numérique est sur toutes les lèvres, plusieurs acteurs de la formation et de l'emploi coordonnent leurs activités pour inciter les Wallons à se former aux métiers du futur, notamment en ICT.