Octobre n'est pas un mois facile pour les amateurs de gadgets qui recherchent un nouvel appareil. Quasiment chaque fabricant de smartphones en vue introduit en effet actuellement un nouveau modèle. Ce Mi 10T Pro s'inscrit dans ce que nous appellerons par facilité le segment intermédiaire le plus cher. Les 649 euros que vous paierez pour la version la plus étoffée (8 Go de RAM et 256 Go d'espace de stockage) représentent un montant nettement inférieur à ceux des produits phares de Samsung ou d'Apple, mais néanmoins plus élevé que celui de l'appareil 'midrange' ordinaire. Que recevrez-vous pour un tel prix? Pas mal de choses, semble-t-il.

Un téléphone des plus costauds

Nous avons testé le Mi 10T Pro pendant quelques jours. La principale impression qu'il nous a d'emblée laissée, c'est que c'est un téléphone des plus costauds. Son écran présente une diagonale de 6,67 pouces, comparable à la plupart des téléphones OnePlus. Son poids est de 218g. En outre il est assez épais avec ses 9,3 mm. C'est bien nécessaire pour pouvoir abriter notamment l'assez grande batterie et pour maintenir le tout à bonne température, mais cela signifie aussi que l'appareil ne convenait pas trop à nos mains pas vraiment grandes.

Nous ne sommes pas non plus fans de 'l'îlot' à l'arrière. Les quatre appareils photo sont intégrés à un renflement plutôt épais, ce qui fait que le smartphone vacille toujours quelque peu lorsqu'il repose sur l'arrière. Par ailleurs, il est bien fini dans un métal solide et avec le Corning Gorilla Glass (qui en est à la version 5 entre-temps).

Qu'en est-il du hardware?

Le Mi 10T Pro est une version plus économique et légèrement dépouillée du Mi 10 Pro, qui avait été lancé en février de cette année. Cela se remarque à l'écran qui est de type LCD en lieu et place d'un modèle Amoled incurvé, mais aussi à la puce, même si on n'a pas directement l'impression qu'il s'agit d'un appareil de moindre qualité.

L'écran LCD est net et réagit à la vitesse de l'éclair. Le Mi 10T offre un taux de rafraîchissement assez unique de 144 Hz. En d'autres mots, l'écran est rafraîchi 144 fois par seconde. Voilà qui devrait être tout bénéfice pour les yeux. Dans la pratique, on ne le remarque cependant qu'en jouant ou en faisant défiler, mais cela n'en reste pas moins un plus agréable.

Le capteur d'empreinte digitale est un intéressant détail au niveau du design. Xiaomi l'a en effet positionné latéralement, plus précisément dans le bord du côté droit, là où - du moins le supposons-nous - la plupart des gens posent le pouce. A moins d'être gaucher évidemment, comme l'est votre serviteur. Il m'a donc fallu quelque peu tâtonner avec le logiciel d'identification pour que l'appareil sache que j'allais utiliser l'index. Mais honnêtement, tout se passe sans problème par la suite. Le capteur est même nettement plus rapide et précis que beaucoup d'autres déjà utilisés.

On est moins enthousiaste à propos de la décision de ne pas équiper l'appareil d'une prise casque de 3,5 mm. C'est certes une tendance, mais elle est regrettable.

Sous le capot moteur

Au sein de la robuste coque du Mi 10T Pro, on trouve une batterie qui a tenu le coup une... éternité lors de notre test (il s'agit d'un accu de 5.000 mAh pour ceux/celles que cela intéresse). En cas de faible utilisation, cette éternité s'exprime en quelques jours, et en cas d'utilisation intense, vous devrez la recharger au bout de deux jours.

Cette batterie est chargée de garder l'écran actif, mais aussi d'alimenter le processeur Qualcomm Snapdragon 865 à 8 Go de RAM. Il s'agit là d'une puce particulièrement solide qu'on retrouve dans beaucoup d'autres appareils 5G, du moins d'entreprises autorisées à collaborer avec Qualcomm. Comme entre-temps, un nouveau modèle de cette puce est sorti, à savoir la version Plus, vous disposerez donc d'un processeur un tantinet 'plus ancien'. Les différences entre les deux ne sont toutefois pas grandes et concernent surtout les jeux.

Le software

A l'origine, l'appareil tourne sur Android 10, recouvert d'une couche MIUI 12 propre à Xiaomi. Il s'agit de s'y familiariser. Il m'a par exemple fallu un peu plus longtemps qu'espéré pour savoir comment accéder aux notifications. Chez beaucoup d'appareils, il convient simplement d'opérer un balayage vers le bas, alors qu'avec MIUI, il faut balayer Très Spécifique dans le coin supérieur gauche. La couche logicielle supporte les services Google Play typiques et prévoit toute une série de services tels Mi Video et Mi Browser qu'on n'utilise jamais et qui s'avèrent donc plutôt gênants. Ici encore assez typique pour ce genre d'appareil.

Avec ses 108 MP, le Mi 10T Pro réalise des photos nettes qu'il faut cependant ensuite compresser en un format utilisable., EB
Avec ses 108 MP, le Mi 10T Pro réalise des photos nettes qu'il faut cependant ensuite compresser en un format utilisable. © EB

Les appareils photo

Le Mi 10T dispose de quatre appareils photo, ce qui devient courant aujourd'hui pour l'une ou l'autre raison bizarre. Ce qui est étonnant ici, c'est l'appareil photo principal qui, dans le Pro, atteint les 108 méga-pixels (ce qui est gigantesque). De plus, il propose aussi un objectif grand angle de 13 MP et un macro-objectif de 5 MP. La caméra peut filmer à 8K, ce qui est de nouveau gigantesque. Enfin, l'appareil à selfies en façade atteint 20 MP. Ce sont du reste ces appareils photo qui forment la principale différence entre le Mi 10T standard et la version Pro. Rappelons que l'appareil photo principal dans la version de base offre 64 méga-pixels, ce qui n'est en soi déjà pas mal du tout. A noter l'absence d'un téléobjectif. Le zoom optique est donc limité, mais avec des photos à une telle haute résolution, il est déjà possible de zoomer pas mal sans escamoter des détails.

Nous avons testé les appareils photo dans différentes conditions, et les résultats sont plutôt corrects, même s'il n'est pas toujours évident de savoir si on a vraiment besoin des 108 méga-pixels. Le logiciel photo se caractérise par sa simplicité. Ici, pas d'AI qui tente automatiquement de savoir si on est en train de photographier un repas Instagram ou un animal domestique. On dispose essentiellement des fonctions de base, qui opèrent de façon particulièrement rapide et réactive. Le résultat est moindre dans des conditions lumineuses vraiment obscures.

Conclusion

Le Mi 10T Pro est un appareil un peu 'dingue'. Avec un tel prix, il se situe dans le segment supérieur. La version précédente, le 9T Pro, était proposée à moins de 500 euros. Par ailleurs, ce n'est pas non plus un véritable produit-phare, ce qui doit être le cas du Mi 10 Pro. Il s'agit donc d'un 'en-cas' destiné à concurrencer par exemple le Samsung Galaxy S20 FE et le OnePlus 8. C'est du reste normal avec son boîtier au hardware robuste. Nous apprécions l'impression dégagée par l'écran et les capacités très correctes des appareils photo. Seul le style ne nous a pas totalement convaincus.

Le Mi 10T Pro sera vendu en Belgique au prix de 599 euros (8 Go de RAM + 128 Go d'espace de stockage) ou de 649 euros (8 Go de RAM + 256 Go d'espace de stockage).

Octobre n'est pas un mois facile pour les amateurs de gadgets qui recherchent un nouvel appareil. Quasiment chaque fabricant de smartphones en vue introduit en effet actuellement un nouveau modèle. Ce Mi 10T Pro s'inscrit dans ce que nous appellerons par facilité le segment intermédiaire le plus cher. Les 649 euros que vous paierez pour la version la plus étoffée (8 Go de RAM et 256 Go d'espace de stockage) représentent un montant nettement inférieur à ceux des produits phares de Samsung ou d'Apple, mais néanmoins plus élevé que celui de l'appareil 'midrange' ordinaire. Que recevrez-vous pour un tel prix? Pas mal de choses, semble-t-il. Nous avons testé le Mi 10T Pro pendant quelques jours. La principale impression qu'il nous a d'emblée laissée, c'est que c'est un téléphone des plus costauds. Son écran présente une diagonale de 6,67 pouces, comparable à la plupart des téléphones OnePlus. Son poids est de 218g. En outre il est assez épais avec ses 9,3 mm. C'est bien nécessaire pour pouvoir abriter notamment l'assez grande batterie et pour maintenir le tout à bonne température, mais cela signifie aussi que l'appareil ne convenait pas trop à nos mains pas vraiment grandes. Nous ne sommes pas non plus fans de 'l'îlot' à l'arrière. Les quatre appareils photo sont intégrés à un renflement plutôt épais, ce qui fait que le smartphone vacille toujours quelque peu lorsqu'il repose sur l'arrière. Par ailleurs, il est bien fini dans un métal solide et avec le Corning Gorilla Glass (qui en est à la version 5 entre-temps). Le Mi 10T Pro est une version plus économique et légèrement dépouillée du Mi 10 Pro, qui avait été lancé en février de cette année. Cela se remarque à l'écran qui est de type LCD en lieu et place d'un modèle Amoled incurvé, mais aussi à la puce, même si on n'a pas directement l'impression qu'il s'agit d'un appareil de moindre qualité. L'écran LCD est net et réagit à la vitesse de l'éclair. Le Mi 10T offre un taux de rafraîchissement assez unique de 144 Hz. En d'autres mots, l'écran est rafraîchi 144 fois par seconde. Voilà qui devrait être tout bénéfice pour les yeux. Dans la pratique, on ne le remarque cependant qu'en jouant ou en faisant défiler, mais cela n'en reste pas moins un plus agréable.Le capteur d'empreinte digitale est un intéressant détail au niveau du design. Xiaomi l'a en effet positionné latéralement, plus précisément dans le bord du côté droit, là où - du moins le supposons-nous - la plupart des gens posent le pouce. A moins d'être gaucher évidemment, comme l'est votre serviteur. Il m'a donc fallu quelque peu tâtonner avec le logiciel d'identification pour que l'appareil sache que j'allais utiliser l'index. Mais honnêtement, tout se passe sans problème par la suite. Le capteur est même nettement plus rapide et précis que beaucoup d'autres déjà utilisés. On est moins enthousiaste à propos de la décision de ne pas équiper l'appareil d'une prise casque de 3,5 mm. C'est certes une tendance, mais elle est regrettable. Au sein de la robuste coque du Mi 10T Pro, on trouve une batterie qui a tenu le coup une... éternité lors de notre test (il s'agit d'un accu de 5.000 mAh pour ceux/celles que cela intéresse). En cas de faible utilisation, cette éternité s'exprime en quelques jours, et en cas d'utilisation intense, vous devrez la recharger au bout de deux jours. Cette batterie est chargée de garder l'écran actif, mais aussi d'alimenter le processeur Qualcomm Snapdragon 865 à 8 Go de RAM. Il s'agit là d'une puce particulièrement solide qu'on retrouve dans beaucoup d'autres appareils 5G, du moins d'entreprises autorisées à collaborer avec Qualcomm. Comme entre-temps, un nouveau modèle de cette puce est sorti, à savoir la version Plus, vous disposerez donc d'un processeur un tantinet 'plus ancien'. Les différences entre les deux ne sont toutefois pas grandes et concernent surtout les jeux. A l'origine, l'appareil tourne sur Android 10, recouvert d'une couche MIUI 12 propre à Xiaomi. Il s'agit de s'y familiariser. Il m'a par exemple fallu un peu plus longtemps qu'espéré pour savoir comment accéder aux notifications. Chez beaucoup d'appareils, il convient simplement d'opérer un balayage vers le bas, alors qu'avec MIUI, il faut balayer Très Spécifique dans le coin supérieur gauche. La couche logicielle supporte les services Google Play typiques et prévoit toute une série de services tels Mi Video et Mi Browser qu'on n'utilise jamais et qui s'avèrent donc plutôt gênants. Ici encore assez typique pour ce genre d'appareil.Le Mi 10T dispose de quatre appareils photo, ce qui devient courant aujourd'hui pour l'une ou l'autre raison bizarre. Ce qui est étonnant ici, c'est l'appareil photo principal qui, dans le Pro, atteint les 108 méga-pixels (ce qui est gigantesque). De plus, il propose aussi un objectif grand angle de 13 MP et un macro-objectif de 5 MP. La caméra peut filmer à 8K, ce qui est de nouveau gigantesque. Enfin, l'appareil à selfies en façade atteint 20 MP. Ce sont du reste ces appareils photo qui forment la principale différence entre le Mi 10T standard et la version Pro. Rappelons que l'appareil photo principal dans la version de base offre 64 méga-pixels, ce qui n'est en soi déjà pas mal du tout. A noter l'absence d'un téléobjectif. Le zoom optique est donc limité, mais avec des photos à une telle haute résolution, il est déjà possible de zoomer pas mal sans escamoter des détails. Nous avons testé les appareils photo dans différentes conditions, et les résultats sont plutôt corrects, même s'il n'est pas toujours évident de savoir si on a vraiment besoin des 108 méga-pixels. Le logiciel photo se caractérise par sa simplicité. Ici, pas d'AI qui tente automatiquement de savoir si on est en train de photographier un repas Instagram ou un animal domestique. On dispose essentiellement des fonctions de base, qui opèrent de façon particulièrement rapide et réactive. Le résultat est moindre dans des conditions lumineuses vraiment obscures. Le Mi 10T Pro est un appareil un peu 'dingue'. Avec un tel prix, il se situe dans le segment supérieur. La version précédente, le 9T Pro, était proposée à moins de 500 euros. Par ailleurs, ce n'est pas non plus un véritable produit-phare, ce qui doit être le cas du Mi 10 Pro. Il s'agit donc d'un 'en-cas' destiné à concurrencer par exemple le Samsung Galaxy S20 FE et le OnePlus 8. C'est du reste normal avec son boîtier au hardware robuste. Nous apprécions l'impression dégagée par l'écran et les capacités très correctes des appareils photo. Seul le style ne nous a pas totalement convaincus.Le Mi 10T Pro sera vendu en Belgique au prix de 599 euros (8 Go de RAM + 128 Go d'espace de stockage) ou de 649 euros (8 Go de RAM + 256 Go d'espace de stockage).