Le ministre des Finances, Johan van Overtveldt, vient de commanditer une étude sur les potentialités de la chaîne de blocs. L'étude aborde 3 aspects : immobilier, douane et contrôle TVA. Le rapport final est attendu au printemps 2019, même si la mission est prévue jusqu'en 2020. L'analyse restera particulièrement confidentielle. Les syndicats ne s'opposent pas à l'étude, mais émettent différentes critiques, selon l'agence de presse Belga. Certes, ils apprécient que la chaîne de blocs puisse permette de faire plus avec moins, ce qui permettrait de libérer du personnel pour des contrôles. Mais ils s'inquiètent aussi de la faisabilité de la blockchain, sachant que les autorités publiques traînent derrière eux plusieurs projets IT ratés.