Du boom de la vente de pièces détachées en ligne à l'auto-partage sous toutes ses formes (1), la digitalisation accélérée de notre quotidien enterre doucement la voiture de papa. Tesla, Waymo (Google) et Uber se hissent en tête des acteurs déplaçant les lignes d'une industrie plus que jamais dépendante du logiciel. Si bien qu'en quelques années, les allées du Consumer Electronic Show de Las Vegas ont ainsi vu le nombre de constructeurs automobiles doubler. Copilote intelligent, pilotage autonome, électrification et autres écrans holographiques poussaient une dizaine de marques à y planter des stands l'an dernier. Des nouveaux acteurs électriques chinois, comme Byton et Faraday Future, y lâchaient également des avant-premières mondiales. Rien de tout cela à l'IFA de Berlin, cette semaine. Vides de nouveautés automobiles, le plus grand salon tech d'Europe (245.000 visiteurs) comblait ce trou béant, de justesse avec Shift Automotive.
...