Le fait que la cyber-sécurité soit un thème désormais sur toutes les lèvres a une nouvelle fois été démontré par le nombre de participants à cette conférence : pas moins de 42.000 ! Des experts en sécurité du monde entier y étaient présents, tandis que plus de 700 sociétés proposaient leur offre dans ce domaine (y compris des administrations publiques avec la NCSA). Chacun des fournisseurs présentait certes l'un ou l'autre produit apportant une réponse à l'un des aspects de la sécurité, mais la teneur globale de l'événement était que des produits isolés ne permettent pas de construire une sécurité absolue. " Seule une approche intégrée peut vous éviter de vous enfermer dans des silos opérationnels qui débouchent sur des failles de sécurité, estimait d'emblée Art Gilliland de Symantec. Cela ne signifie toutefois pas qu'il faille choisir un seul et même fournisseur, mais bien des technologies basées sur des API ouvertes qui permettent d'exploiter et de combiner les fonctionnalités de chacun. " Symantec a ainsi joint l'acte à la parole en regroupant pas moins de 120 entreprises autour de sa plateforme ICD (Integrated Cyber Defense) de cyber-sécurité (dont des noms connus tels que AWS, IBM, Microsoft et Oracle).
...