Al'occasion du salon BabyBoom de Bruxelles destiné aux futurs parents, deux membres de l'équipe de Treedy's ont présenté une solution de scanning qui mesure le corps d'une femme enceinte. S'appuyant sur leur expérience de la mode et de l'e-commerce, ils ont eu l'idée de fonder leur start-up. " Aujourd'hui, les boutiques de vente en ligne perdent environ 24 % de leurs revenus suite au renvoi d'articles, explique Cédric Cauderlier, CMO de Treedy's. Or il faut savoir que 60 % des vêtements retournés le sont en raison d'une erreur de taille. Il y a donc moyen d'améliorer cette situation. Les études montrent également que la grande majorité des boutiques en ligne vendent uniquement des grandes marques, par crainte précisément d'erreurs dans les tailles. "
...

Al'occasion du salon BabyBoom de Bruxelles destiné aux futurs parents, deux membres de l'équipe de Treedy's ont présenté une solution de scanning qui mesure le corps d'une femme enceinte. S'appuyant sur leur expérience de la mode et de l'e-commerce, ils ont eu l'idée de fonder leur start-up. " Aujourd'hui, les boutiques de vente en ligne perdent environ 24 % de leurs revenus suite au renvoi d'articles, explique Cédric Cauderlier, CMO de Treedy's. Or il faut savoir que 60 % des vêtements retournés le sont en raison d'une erreur de taille. Il y a donc moyen d'améliorer cette situation. Les études montrent également que la grande majorité des boutiques en ligne vendent uniquement des grandes marques, par crainte précisément d'erreurs dans les tailles. " Avec une équipe de 5 personnes, la jeune pousse a construit un prototype de scanner en bénéficiant du soutien d'investisseurs grâce à la reconnaissance acquise auprès de NVidia et Microsoft. " Notre scanner a la taille d'une cabine d'essayage. Il permet de créer un modèle précis alors que la personne passe un vêtement. Pas moins de 130 caméras collectent l'ensemble des données en un dixième de seconde, après quoi les données sont chargées en 5 minutes. Ensuite, un courriel est envoyé avec en annexe un fichier de 2 Mo renfermant le modèle 3D avec une précision de 0,2 mm. Le cas échéant, la personne peut afficher cette version 3D sur sa page Facebook. Le modèle peut pivoter à 360 ° et il est possible de zoomer sur des détails. " Cauderlier a prévu un développement en étapes de Treedy's. " Dans un premier temps, nous cherchons à contacter des universités et entreprises qui désirent intégrer notre produit dans leur R&D, ce que nous faisons actuellement. Zalando est un exemple de partenaire dans la chaîne e-commerce. L'objectif est de créer le produit le meilleur possible. D'ici quelques mois, nous allons essayer de réduire le prix de notre scanner sous la barre des 10.000 ?, contre 80.000 ? actuellement. " Treedy's est en pourparlers avec la VUB pour développer des algorithmes de recherche et un logiciel d'analyse des données. " Nous recherchons également des partenaires en matériel capables de proposer des produits fonctionnels et plus avantageux. Si nous parvenons à combiner les bons logiciels et matériels, nous pourrons réduire significativement le prix du scanner. " L'un des grands défis qu'a relevé l'entreprise est la prise de poids. Pour éviter ainsi que les scans 3D ne soient totalement inutilisables après une période de fête, Treedy's a imaginé une solution originale. " Il existe des études en Allemagne qui identifient les différents types de corps humains. Chaque personne peut être classée dans l'une de ces catégories. Lorsque nous avons défini à quelle catégorie une personne appartient, nous pouvons facilement adapter les mensurations de la personne en fonction de son nouveau poids ", explique Cauderlier. Lorsque la version finale du produit sera au point, l'entreprise se lancera dans la 3e étape de son développement. " Nous voulons proposer notre scanner à des marques de mode comme Zara, et à des centres commerciaux. Mais les données ne seront pas stockées par les marques elles-mêmes. Certes, les boutiques pourront utiliser les mensurations des clients pour sélectionner les vêtements qui conviennent, mais cela s'arrêtera là. " Treedy's se dit consciente que les mensurations exactes de clients recèlent un trésor d'informations pour les annonceurs et les marques de mode. Dans sa dernière phase de développement, la start-up entend garder le contrôle sur les données des clients. " Nous voulons gérer nous-mêmes la plus grande base de données de modèles 3D au monde afin de pouvoir garantir le respect de la vie privée des utilisateurs. Les clients pourront utiliser les données de leur avatar pour acheter des vêtements à leur taille sans intervention humaine, tant en ligne qu'en magasin. Nous rechercherons également d'autres applications pour les avatars. Aujourd'hui, les utilisateurs reçoivent simplement leur modèle 3D par courriel, mais il y a incontestablement bien plus d'autres possibilités. "