Vandeput a clairement indiqué que le recours à l'armée durant cette période caractérisée par un niveau de menace accru "exige énormément d'efforts". Il a chargé le commandement de la Défense d'examiner s'il était possible de fournir la contribution militaire en cours de manière durable", tout en veillant à trouver un équilibre entre la vie professionnelle et la vue privée des soldats.

Un exemple d'utilisation efficiente est la surveillance du port d'Anvers, selon Vandeput: "Nous y plaçons non seulement 140 militaires dans les rues, mais nous y intervenons aussi de manière intelligente avec des drones."

Le porte-parole de Vandeput a expliqué que l'OCAM, l'organe de coordination pour l'analyse de la menace, a demandé d'exercer un contrôle tout particulier de certains endroits stratégiques. "Et si la police demande du soutien, la Défense le lui offrira. L'utilisation de drones dans le port s'avère très efficiente car ils peuvent couvrir une large zone et fournir des images détaillées."