Le centre de données sur site résiste. L'architecture hybride - qui combine l'on-premise (sur site) et le cloud - s'impose comme le nouveau standard. La nature de l'application décide en grande partie de l'infrastructure sous-jacente. En pratique, l'accent est dès lors davantage mis sur le cloud-ready: tout ne migre pas forcément dans le cloud, mais peut migrer quand la nécessité se fait sentir.

Schématiquement, le département ICT doit se concentrer par priorité sur le service qu'il offre par le biais de ses solutions ICT. Les applications sont au coeur de la problématique, et non l'infrastructure sous-jacente. Il s'agit là d'une vision qui implique un nouveau type de pragmatisme. Aujourd'hui, le choix entre l'on-premise (sur site) et le cloud est tout sauf absolu. En fonction de chaque situation, l'entreprise choisit la solution la mieux adaptée.

Choisir entre une infrastructure sur site et le cloud n'est pas toujours évident. Certes, l'on-premise implique certains investissements, alors que dans le cloud, l'entreprise ne paie que ce qu'elle consomme. Mais en pratique, la différence entre Capex et Opex apparaît comme beaucoup moins évidente. En outre, d'autres facteurs entrent en ligne de compte. En effet, les entreprises ne choisissent pas uniquement en fonction des coûts.

Une entreprise vend non seulement des produits et des services, mais aussi de la confiance. Cette confiance dépend assez largement de la sécurité de la solution offerte. La sécurité de l'ICT concerne aujourd'hui non seulement l'infrastructure interne à l'entreprise, mais aussi le cloud. En outre, la sécurité porte désormais aussi sur les applications, alors qu'elle se concentrait autrefois sur l'infrastructure.

Erreur interne du serveur - LeVif

Malheureusement, la page ne peut pas être affichée. Le serveur connaît un problème temporaire. Réessayez plus tard.