" Nous avons très rapidement décidé de fermer nos bureaux, deux jours avant l'obligation de confinement ", se souvient Erik Francq, COO de Fujitsu Belgium. " Heureusement, nous avons déjà pas mal d'expérience d'une telle situation. Cela fait un certain temps que la plupart de nos collaborateurs travaillent un à deux jours par semaine à domicile. " Pour les collaborateurs qui travaillaient sur le site de nos clients, il a certes fallu s'adapter. " La plupart de nos clients nous ont demandé si nous pouvions continuer à assurer le service en faisant intervenir notre personnel depuis leur domicile. De même, les sites nearshore et offshore sont directement passés au télétravail. "

Globalement, le télétravail a accéléré l'adoption du cloud. " " Nous constatons au sein de notre division Matériels une demande nettement plus forte pour des laptops ", poursuit Erik Francq. " Les entreprises qui avaient envisagé la migration vers l'ordinateur portable ont désormais accéléré cette transition. Idem pour le passage à Microsoft Office 365. Ici également, le déploiement est plus rapide que prévu dans les entreprises. En outre, ce déploiement intervient de manière totalement différente que par le passé. Les trajets classiques sont supprimés. Les entreprises impliquent directement leurs collaborateurs, avec quelques webinaires en support. " Avant la crise, Fujitsu Belgium avait déjà mis en place les procédures nécessaires en matière de télétravail, y compris le recours aux VPN.

Erik Francq, COO de Fujitsu Belgium: " A terme, nous retournerons certes au bureau, mais uniquement pour un motif pertinent. "

Continuité d'activité

Le télétravail a induit le besoin de mesures destinées à garantir la continuité d'activité. Erik Francq : " L'entreprise doit considérer sa stratégie en matière de sauvegarde et de reprise après sinistre de son infrastructure IT comme un ensemble. Si elle assure une gestion centralisée de la qualité, tout se passera bien. L'une des conditions importantes est évidemment de permettre au réseau de supporter cette nouvelle situation - compte tenu que tous les télétravailleurs sont impliqués. En revanche, il me paraît nettement plus complexe d'assurer une bonne continuité d'activité au niveau du collaborateur. Difficile en effet de fournir deux laptops à chaque employé. "

Fujitsu Belgium examine désormais la manière de mieux assurer cette continuité d'activité du point final. " Par ailleurs, nous cherchons le bien-être du collaborateur ", fait encore remarquer Erik Francq. " Nous proposons une hotline en cas de problème technique, mais nous constatons que les employés appellent également ce numéro lorsqu'ils se sentent moins bien ; bref, lorsque le problème n'est pas tant technique que mental. "

Contact social

Globalement, la plupart des collaborateurs semblent avoir bien pris en compte le passage au télétravail. " Sur le plan tant technologique que mental, il semble que nous disposions désormais d'un levier puissant. Même dans les secteurs où le télétravail n'était autrefois que rarement envisagé, le virage a été opéré avec succès. Nécessité fait loi ! A présent que nous télétravaillons depuis plus de deux mois, nous constatons que le besoin de contact social est toujours plus grand. Je m'attends dès lors à ce que l'on retourne à terme au bureau, mais uniquement pour un motif pertinent. "

" Nous avons très rapidement décidé de fermer nos bureaux, deux jours avant l'obligation de confinement ", se souvient Erik Francq, COO de Fujitsu Belgium. " Heureusement, nous avons déjà pas mal d'expérience d'une telle situation. Cela fait un certain temps que la plupart de nos collaborateurs travaillent un à deux jours par semaine à domicile. " Pour les collaborateurs qui travaillaient sur le site de nos clients, il a certes fallu s'adapter. " La plupart de nos clients nous ont demandé si nous pouvions continuer à assurer le service en faisant intervenir notre personnel depuis leur domicile. De même, les sites nearshore et offshore sont directement passés au télétravail. "Globalement, le télétravail a accéléré l'adoption du cloud. " " Nous constatons au sein de notre division Matériels une demande nettement plus forte pour des laptops ", poursuit Erik Francq. " Les entreprises qui avaient envisagé la migration vers l'ordinateur portable ont désormais accéléré cette transition. Idem pour le passage à Microsoft Office 365. Ici également, le déploiement est plus rapide que prévu dans les entreprises. En outre, ce déploiement intervient de manière totalement différente que par le passé. Les trajets classiques sont supprimés. Les entreprises impliquent directement leurs collaborateurs, avec quelques webinaires en support. " Avant la crise, Fujitsu Belgium avait déjà mis en place les procédures nécessaires en matière de télétravail, y compris le recours aux VPN.Le télétravail a induit le besoin de mesures destinées à garantir la continuité d'activité. Erik Francq : " L'entreprise doit considérer sa stratégie en matière de sauvegarde et de reprise après sinistre de son infrastructure IT comme un ensemble. Si elle assure une gestion centralisée de la qualité, tout se passera bien. L'une des conditions importantes est évidemment de permettre au réseau de supporter cette nouvelle situation - compte tenu que tous les télétravailleurs sont impliqués. En revanche, il me paraît nettement plus complexe d'assurer une bonne continuité d'activité au niveau du collaborateur. Difficile en effet de fournir deux laptops à chaque employé. "Fujitsu Belgium examine désormais la manière de mieux assurer cette continuité d'activité du point final. " Par ailleurs, nous cherchons le bien-être du collaborateur ", fait encore remarquer Erik Francq. " Nous proposons une hotline en cas de problème technique, mais nous constatons que les employés appellent également ce numéro lorsqu'ils se sentent moins bien ; bref, lorsque le problème n'est pas tant technique que mental. "Globalement, la plupart des collaborateurs semblent avoir bien pris en compte le passage au télétravail. " Sur le plan tant technologique que mental, il semble que nous disposions désormais d'un levier puissant. Même dans les secteurs où le télétravail n'était autrefois que rarement envisagé, le virage a été opéré avec succès. Nécessité fait loi ! A présent que nous télétravaillons depuis plus de deux mois, nous constatons que le besoin de contact social est toujours plus grand. Je m'attends dès lors à ce que l'on retourne à terme au bureau, mais uniquement pour un motif pertinent. "