Le constat est fréquent dans le contexte de la sécurité IT : quel que soit le niveau de sécurité de l'environnement IT d'une entreprise, l'homme reste en général le maillon faible. " En pratique pourtant, tel n'est certainement pas toujours le cas ", estime Brian Schippers, Manager Sales Engineer chez Sophos. " Nous constatons en effet très souvent que le logiciel utilisé représente le maillon faible, notamment en raison de l'absence de gestion de patch digne de ce nom. "

La sécurité IT reste pour toute entreprise un souci permanent. Dès lors, les organisations choisissent toujours plus souvent de confier la conception et la gestion de leur stratégie de sécurité à un partenaire extérieur. En parallèle, la crise du coronavirus a modifié la perception de la sécurité.

La continuité d'activité et la sécurité sont les deux facettes d'un même défi : permettre à une organisation de travailler de manière efficace et sécurisée. En s'intéressant davantage à ces deux aspects, les entreprises commencent à penser en termes de cyber-résilience.