Voilà ce que signale Wired.

Jusqu'à présent, WhatsApp demandait en principe à ses utilisateurs de verser un montant jusqu'à 1 euro environ par an après une période d'essai gratuite d'une année. Dans la pratique, beaucoup de personnes pouvaient cependant continuer d'utiliser gratuitement WhatsApp même après cette période d'essai, mais ce lundi, l'on apprend que les frais d'abonnement seront complètement supprimés.

Whatsapp avait été repris en 2014 par Facebook pour 19 milliards de dollars. A l'époque, la question avait surgi de savoir comment du bénéfice pouvait être réalisé avec ce service. A présent, le fondateur de Whatsapp, Jan Koum, déclare que le service entend gagner de l'argent en le proposant aux entreprises qui utilisent l'appli.

Et de citer l'exemple de la réservation d'une table dans un restaurant. Ce dernier paierait alors Whatsapp pour l'utilisation du service permettant à quelqu'un de réserver une table au moyen d'un bref message.

Koum ajoute enfin que le service restera libre de toute publicité et que les utilisateurs n'ont donc rien à craindre.

Voilà ce que signale Wired.Jusqu'à présent, WhatsApp demandait en principe à ses utilisateurs de verser un montant jusqu'à 1 euro environ par an après une période d'essai gratuite d'une année. Dans la pratique, beaucoup de personnes pouvaient cependant continuer d'utiliser gratuitement WhatsApp même après cette période d'essai, mais ce lundi, l'on apprend que les frais d'abonnement seront complètement supprimés.Whatsapp avait été repris en 2014 par Facebook pour 19 milliards de dollars. A l'époque, la question avait surgi de savoir comment du bénéfice pouvait être réalisé avec ce service. A présent, le fondateur de Whatsapp, Jan Koum, déclare que le service entend gagner de l'argent en le proposant aux entreprises qui utilisent l'appli.Et de citer l'exemple de la réservation d'une table dans un restaurant. Ce dernier paierait alors Whatsapp pour l'utilisation du service permettant à quelqu'un de réserver une table au moyen d'un bref message.Koum ajoute enfin que le service restera libre de toute publicité et que les utilisateurs n'ont donc rien à craindre.