Deux services publics américains, à savoir la Federal Communications Commission et la Federal Trade Commission, l'ont annoncé hier lundi. "Nous sommes préoccupés par le retard substantiel de l'envoi des patches vers les appareils, alors que des appareils plus anciens ne sont même jamais patchés", fait savoir la FCC.

Les fabricants de smartphones, qui devront donner des éclaircissements à ce propos, sont Apple, Google, Blackberry, HTC, LG, Microsoft, Motorola et Samsung. Quant aux fournisseurs, il s'agit d'AT&T, Verizon, T-Mobile, Sprint, US Cellular et TracFone. Ils devront indiquer quels appareils mobiles ils ont lancé sur le marché américain depuis août 2013, quelles en sont les points faibles et ce qu'ils ont fait pour y remédier. (ANP/WK)