Voilà ce que révèlent plusieurs médias de ce pays sud-asiatique.

Jeudi dernier, les autorités régionales décidaient de rouvrir entièrement les commerces et ce, dans tous les districts, où 20 pour cent au moins de la population sont vaccinés. Pour atteindre ce pourcentage le plus rapidement possible, le ministre provincial de la santé publique entend inciter de manière assez radicale la population à se faire vacciner.

Des privilèges pour les vaccinés

'Nous avons finalement décidé de bloquer les cartes SIM mobiles des personnes qui refusent de se faire vacciner', selon un porte-parole.

La province prend également d'autres mesures en vue de stimuler la vaccination. C'est ainsi que seules les personnes vaccinées seront autorisées à accéder aux centres commerciaux, cinémas, restaurants et autres lieux publics.

Mercredi passé déjà, le Pakistan annonçait que tout le personnel des pouvoirs publics devait être vacciné pour le 30 juin. La province de Sindh avait même fait savoir qu'elle allait suspendre le paiement des salaires pour ceux et celles qui ne seraient pas encore vaccinés en juillet.

Lent démarrage de la campagne de vaccination

Ces mesures pour le moins énergiques sont une réaction au déploiement initialement très lent de la vaccination. Pour pouvoir vacciner d'ici la fin de l'année l'ensemble des 70 millions d'habitants adultes du Pendjab, il faudrait que quelque 420.000 d'entre eux reçoivent chaque jour une dose. Jusqu'à la semaine dernière, les autorités locales n'ont en moyenne enregistré la vaccination que de 52.000 personnes.

Voilà ce que révèlent plusieurs médias de ce pays sud-asiatique.Jeudi dernier, les autorités régionales décidaient de rouvrir entièrement les commerces et ce, dans tous les districts, où 20 pour cent au moins de la population sont vaccinés. Pour atteindre ce pourcentage le plus rapidement possible, le ministre provincial de la santé publique entend inciter de manière assez radicale la population à se faire vacciner.'Nous avons finalement décidé de bloquer les cartes SIM mobiles des personnes qui refusent de se faire vacciner', selon un porte-parole.La province prend également d'autres mesures en vue de stimuler la vaccination. C'est ainsi que seules les personnes vaccinées seront autorisées à accéder aux centres commerciaux, cinémas, restaurants et autres lieux publics.Mercredi passé déjà, le Pakistan annonçait que tout le personnel des pouvoirs publics devait être vacciné pour le 30 juin. La province de Sindh avait même fait savoir qu'elle allait suspendre le paiement des salaires pour ceux et celles qui ne seraient pas encore vaccinés en juillet.Ces mesures pour le moins énergiques sont une réaction au déploiement initialement très lent de la vaccination. Pour pouvoir vacciner d'ici la fin de l'année l'ensemble des 70 millions d'habitants adultes du Pendjab, il faudrait que quelque 420.000 d'entre eux reçoivent chaque jour une dose. Jusqu'à la semaine dernière, les autorités locales n'ont en moyenne enregistré la vaccination que de 52.000 personnes.