La pétition a vu le jour à l'initiative de ReclaimeYourFace, mais elle est soutenue par diverses organisations telles Amnesty International, Stopwapenhandel, mais aussi des organisations belges et néerlandaises comme Ministry of Privacy, Datapanik, Bits of Freedom et bien d'autres encore.

Dans les mois à venir, l'Europe entend sortir une proposition de loi pour réglementer l'AI dans des secteurs comme la santé, l'énergie, la logistique et le secteur public. Par le truchement de la pétition, les organisations souhaitent que l'utilisation des données biométriques, telles que la technologie de reconnaissance faciale, soit strictement réglementée, afin de ne pas être abusée pour permettre le suivi massif des citoyens et ce, tant pour les pouvoirs publics que pour les firmes privées.

Le collectif veut que ce genre de système ne soit pas développé, déployé, voire expérimenté, parce que le risque d'infraction aux droits individuels est trop grand.

Le groupe sous-jacent à ReclaimYourFace lance sa pétition via l'European Citizens Initiative (ECI), un outil officiel européen, par lequel les citoyens peuvent avoir leur mot à dire. L'objectif est d'obtenir un million de signatures au moins dans un minimum de sept pays de l'UE.

Si tel est le cas, la Commission européenne devra planifier une rencontre avec un représentant de l'organisation, pouvant déboucher sur un débat.

La pétition a vu le jour à l'initiative de ReclaimeYourFace, mais elle est soutenue par diverses organisations telles Amnesty International, Stopwapenhandel, mais aussi des organisations belges et néerlandaises comme Ministry of Privacy, Datapanik, Bits of Freedom et bien d'autres encore.Dans les mois à venir, l'Europe entend sortir une proposition de loi pour réglementer l'AI dans des secteurs comme la santé, l'énergie, la logistique et le secteur public. Par le truchement de la pétition, les organisations souhaitent que l'utilisation des données biométriques, telles que la technologie de reconnaissance faciale, soit strictement réglementée, afin de ne pas être abusée pour permettre le suivi massif des citoyens et ce, tant pour les pouvoirs publics que pour les firmes privées.Le collectif veut que ce genre de système ne soit pas développé, déployé, voire expérimenté, parce que le risque d'infraction aux droits individuels est trop grand.Le groupe sous-jacent à ReclaimYourFace lance sa pétition via l'European Citizens Initiative (ECI), un outil officiel européen, par lequel les citoyens peuvent avoir leur mot à dire. L'objectif est d'obtenir un million de signatures au moins dans un minimum de sept pays de l'UE.Si tel est le cas, la Commission européenne devra planifier une rencontre avec un représentant de l'organisation, pouvant déboucher sur un débat.