Studio Appropriate Audiences a transformé ainsi une imprimante 3D de la marque Makerbot en remplaçant sa tête d'impression par un mécanisme intégrant une aiguille à tatouer. L'image qui doit être tatouée sur la peau, peut être lue via un scanner, à la suite de quoi un plan est créé pour l'aiguille, qui peut alors effectuer son travail. La machine peut atteindre un maximum de 150 piqûres par seconde.

Contours

La réalisation d'un tatouage exige que l'aiguille ne pénètre pas trop profondément dans le corps du tatoué. Tout cela est réglé au moyen de capteurs. Des capteurs de mesure indiquent le tracé des courbes du corps humain et, partant, celui de l'aiguille.

Culture

L'idée de cette machine est née au cours d'un projet se composant d'une série de Remix Workshops organisés par le ministère français de la culture. Le premier prototype de la machine était prêt au bout de 8 heures seulement. Ensuite, le concept a été perfectionné.

Source: Automatiseringgids