Harris avait créé un site web MSN factice, puis avait envoyé un courriel aux clients de MSN, les invitant à renouveler leur compte. Pour ce faire, les clients de MSN devaient entrer des informations personnelles et les données de leur carte de crédit. Selon le courriel, ils se verraient attribuer une ristourne de 50 pour cent sur leur prochaine facture s'ils déclinaient à nouveau les données de leur carte de crédit. Celles-ci étaient alors envoyées vers le compte e-mail d'Harris. Selon Microsoft, Harris a exercé ses activités de 'phishing' de janvier 2003 à juin 2004.Avec l'aide du FBI, Microsoft a localisé le 'phisher' sur la base d'indices et d'informations provenant d'Amérique du Nord et d'Europe. Après que le juge ait émis un ordre de perquisition, le FBI a investi le domicile de Harris pour y confisquer ses ordinateurs.Aujourd'hui, plus de 4.700 sites de 'phishing' ont déjà été la cible des actions de Microsoft. L'entreprise investit beaucoup d'argent pour mieux sécuriser ses produits contre les attaques d'hameçonnage. C'est ainsi que la version 7 de son navigateur web Internet Explorer a été équipée d'un nouveau filtre anti-phishing permettant aux utilisateurs d'être sûrs de la fiabilité des sites web qu'ils visitent.

Harris avait créé un site web MSN factice, puis avait envoyé un courriel aux clients de MSN, les invitant à renouveler leur compte. Pour ce faire, les clients de MSN devaient entrer des informations personnelles et les données de leur carte de crédit. Selon le courriel, ils se verraient attribuer une ristourne de 50 pour cent sur leur prochaine facture s'ils déclinaient à nouveau les données de leur carte de crédit. Celles-ci étaient alors envoyées vers le compte e-mail d'Harris. Selon Microsoft, Harris a exercé ses activités de 'phishing' de janvier 2003 à juin 2004.Avec l'aide du FBI, Microsoft a localisé le 'phisher' sur la base d'indices et d'informations provenant d'Amérique du Nord et d'Europe. Après que le juge ait émis un ordre de perquisition, le FBI a investi le domicile de Harris pour y confisquer ses ordinateurs.Aujourd'hui, plus de 4.700 sites de 'phishing' ont déjà été la cible des actions de Microsoft. L'entreprise investit beaucoup d'argent pour mieux sécuriser ses produits contre les attaques d'hameçonnage. C'est ainsi que la version 7 de son navigateur web Internet Explorer a été équipée d'un nouveau filtre anti-phishing permettant aux utilisateurs d'être sûrs de la fiabilité des sites web qu'ils visitent.