Les gens qui sont hospitalisés pour une attaque d'apoplexie, sont invités à faire contrôler régulièrement leur tension artérielle et leur taux de sucre, à bouger suffisamment et à ne pas fumer, après avoir quitté l'hôpital.

Nombreux sont ceux qui retombent cependant dans leurs travers, ce qui augmente le risque d'une nouvelle attaque.

L'AZ Sint-Lucas de Bruges entend l'éviter et va dans ce but au moyen d'un message personnel sur Twitter rappeler chaque semaine à ses ex-patients de surveiller leur santé.

Selon la VRT, il s'agit d'un projet-pilote. Si la méthode s'avère une réussite, elle sera ensuite appliquée aux personnes souffrant de maladies cardiaques et vasculaires et aux patients ayant subi une opération de la hanche.

Les gens qui sont hospitalisés pour une attaque d'apoplexie, sont invités à faire contrôler régulièrement leur tension artérielle et leur taux de sucre, à bouger suffisamment et à ne pas fumer, après avoir quitté l'hôpital. Nombreux sont ceux qui retombent cependant dans leurs travers, ce qui augmente le risque d'une nouvelle attaque. L'AZ Sint-Lucas de Bruges entend l'éviter et va dans ce but au moyen d'un message personnel sur Twitter rappeler chaque semaine à ses ex-patients de surveiller leur santé. Selon la VRT, il s'agit d'un projet-pilote. Si la méthode s'avère une réussite, elle sera ensuite appliquée aux personnes souffrant de maladies cardiaques et vasculaires et aux patients ayant subi une opération de la hanche.