Dans un premier temps, il y aura encore un conducteur derrière le volant, qui pourra intervenir en cas de risque d'accident. Un technicien se trouvera aussi à bord pour observer le comportement de la voiture.

Le service de taxi démarrera avec quatre voitures, mais douze Ford hybrides devraient normalement s'y ajouter très vite.

A l'entendre, Uber a choisi Pittsburgh, parce que la ville compte de nombreux ponts, rues étroites et carrefours compliqués, ce qui permettra au système d'auto-apprentissage de la voiture de s'optimaliser en permanence de lui-même.

Uber expérimente les voitures autonomes depuis deux ans déjà.

(Belga/WK)

Dans un premier temps, il y aura encore un conducteur derrière le volant, qui pourra intervenir en cas de risque d'accident. Un technicien se trouvera aussi à bord pour observer le comportement de la voiture.Le service de taxi démarrera avec quatre voitures, mais douze Ford hybrides devraient normalement s'y ajouter très vite.A l'entendre, Uber a choisi Pittsburgh, parce que la ville compte de nombreux ponts, rues étroites et carrefours compliqués, ce qui permettra au système d'auto-apprentissage de la voiture de s'optimaliser en permanence de lui-même.Uber expérimente les voitures autonomes depuis deux ans déjà.(Belga/WK)