'Les sanctions nous obligeront probablement à délaisser du contenu dans les pays membres de l'UE', a affirmé un porte-parole de Twitter à l'agence de presse Reuters. 'Nous envisageons de nous en tenir aux sanctions dès qu'elles seront appliquées.'

En dehors de l'UE, Twitter a expliqué qu'elle continuerait de se concentrer sur la 'réduction de la visibilité de l'information de ces médias d'Etat russes'.

Algorithmes adaptés

La propriétaire de Facebook, Meta, ainsi que Google/YouTube et TikTok ont indiqué qu'elles bloqueraient aussi l'accès à RT et à Sputnik dans l'UE. Meta a ajouté qu'elle classerait différemment les messages des médias d'Etat russes au niveau mondial et paramétrerait donc ses algorithmes pour que ces médias apparaissent le moins possible.

'Les sanctions nous obligeront probablement à délaisser du contenu dans les pays membres de l'UE', a affirmé un porte-parole de Twitter à l'agence de presse Reuters. 'Nous envisageons de nous en tenir aux sanctions dès qu'elles seront appliquées.'En dehors de l'UE, Twitter a expliqué qu'elle continuerait de se concentrer sur la 'réduction de la visibilité de l'information de ces médias d'Etat russes'.La propriétaire de Facebook, Meta, ainsi que Google/YouTube et TikTok ont indiqué qu'elles bloqueraient aussi l'accès à RT et à Sputnik dans l'UE. Meta a ajouté qu'elle classerait différemment les messages des médias d'Etat russes au niveau mondial et paramétrerait donc ses algorithmes pour que ces médias apparaissent le moins possible.