Le nombre d'utilisateurs quotidiens dits "monétisables" (ayant été exposés à au moins une publicité sur une journée donnée) s'est établi à 199 millions au premier trimestre, soit 1 million de moins que les prévisions des analystes. Il a néanmoins grossi de 7 millions par rapport au trimestre précédent. Le titre du réseau des gazouillis dégringolait de plus de 9% dans les échanges électroniques après la clôture de Wall Street.

Twitter a aussi émis des perspectives financières pour le trimestre prochain qui ont déçu le marché. L'entreprise s'attend à dégager entre 980 millions et 1,08 milliard de dollars de recettes, dans la fourchette basse des prédictions des analystes.

"Nous anticipons toujours que nos revenus totaux pour 2021 grossiront plus rapidement que nos dépenses en partant du principe que la situation sanitaire mondiale continue de s'améliorer et qu'on ne soit affecté que de façon modeste par le déploiement des changements liés à iOS 14.5", a indiqué le groupe dans un communiqué.

App Tracking Transparency

Dans la dernière version de son système d'exploitation mobile iOS, disponible depuis lundi, Apple propose aux utilisateurs de ses appareils d'accepter ou de refuser d'être suivis à la trace par les applications mobiles. Cette fonctionnalité, dite ATT (App Tracking Transparency) provoque la colère d'entreprises proposant leur application sur la boutique en ligne d'Apple, au premier rang desquelles Facebook, car elles craignent de ne plus pouvoir générer les même recettes publicitaires qu'auparavant.

Le bénéfice net de Twitter pour le trimestre écoulé, 68 millions de dollars, est lui aussi inférieur aux attentes du marché, qui tablait sur 114,4 millions de dollars. Le chiffre d'affaires du groupe est en revanche un peu meilleur que prévu, à 1,04 milliard de dollars. L'immense majorité (899 millions de dollars) de ces revenus vient des recettes publicitaires, qui ont grimpé de 32% par rapport à l'année dernière.

Le nombre d'utilisateurs quotidiens dits "monétisables" (ayant été exposés à au moins une publicité sur une journée donnée) s'est établi à 199 millions au premier trimestre, soit 1 million de moins que les prévisions des analystes. Il a néanmoins grossi de 7 millions par rapport au trimestre précédent. Le titre du réseau des gazouillis dégringolait de plus de 9% dans les échanges électroniques après la clôture de Wall Street.Twitter a aussi émis des perspectives financières pour le trimestre prochain qui ont déçu le marché. L'entreprise s'attend à dégager entre 980 millions et 1,08 milliard de dollars de recettes, dans la fourchette basse des prédictions des analystes."Nous anticipons toujours que nos revenus totaux pour 2021 grossiront plus rapidement que nos dépenses en partant du principe que la situation sanitaire mondiale continue de s'améliorer et qu'on ne soit affecté que de façon modeste par le déploiement des changements liés à iOS 14.5", a indiqué le groupe dans un communiqué.Dans la dernière version de son système d'exploitation mobile iOS, disponible depuis lundi, Apple propose aux utilisateurs de ses appareils d'accepter ou de refuser d'être suivis à la trace par les applications mobiles. Cette fonctionnalité, dite ATT (App Tracking Transparency) provoque la colère d'entreprises proposant leur application sur la boutique en ligne d'Apple, au premier rang desquelles Facebook, car elles craignent de ne plus pouvoir générer les même recettes publicitaires qu'auparavant.Le bénéfice net de Twitter pour le trimestre écoulé, 68 millions de dollars, est lui aussi inférieur aux attentes du marché, qui tablait sur 114,4 millions de dollars. Le chiffre d'affaires du groupe est en revanche un peu meilleur que prévu, à 1,04 milliard de dollars. L'immense majorité (899 millions de dollars) de ces revenus vient des recettes publicitaires, qui ont grimpé de 32% par rapport à l'année dernière.