Twitter fait l'objet d'une enquête de la part de la commission vie privée d'Irlande, où l'entreprise a son siège européen. Voilà ce que révèle Fortune. Selon des plaintes introduites auprès de cette commission, Twitter ne respecterait pas le GDPR, la réglementation en matière de confidentialité qui est d'application en Europe depuis le mois de mai.

Le GDPR stipule notamment que les internautes européens peuvent demander aux entreprises quelles données personnelles elles collectent, et chaque entreprise a alors le devoir de répondre à pareille question. Twitter négligerait cependant de le faire.

C'est ainsi que Michael Veale, un chercheur de l'University College London, a voulu savoir quelles données sont collectées, lorsque des utilisateurs cliquent sur l'un des nombreux liens de la plate-forme, qui renvoient à des sites externes. Lorsqu'un utilisateur insère par exemple un article d'actualité sur Twitter, le réseau social utilise son propre outil pour abréger ce lien et tracer la popularité des articles et/ou pour savoir si parmi eux ne se trouve éventuellement pas un malware.

Veale voulait toutefois savoir ce que cet outil collecte sur les utilisateurs mêmes. Mais Twitter n'a pas pu ou voulu lui préciser. Selon l'entreprise, cela lui aurait causé trop de difficultés à rechercher une réponse à une telle demande, ajoute Veale. Si cela se confirme, l'entreprise a enfreint la réglementation GDPR.

C'est l'une des premières fois que Twitter fait l'objet d'une enquête de la part d'une autorité en charge du respect de la vie privée en Europe. Des entreprises similaires, telles Facebook et Google, avaient elles précédemment déjà été la cible d'enquêtes, mais aussi d'amendes. A ce stade, on ne sait cependant pas encore si Twitter devra aussi verser des millions d'euros d'amende.