La plate-forme web, appelée Solid, est un projet sur lequel Berners-Lee a travaillé ces deux dernières années. L'idée sous-jacente est que les utilisateurs stockent leur données dans des 'PODS', des Personal Online Data Stores, pour en garder le contrôle. Les données générées par exemple par votre smartphone aboutiraient donc dans un POD. Vous choisiriez vous-même quelles plates-formes reçoivent quelles données, et vous resteriez le propriétaire de ces dernières. C'est là que diverge l'approche du système actuel, par lequel vous pouvez indiquer chez Google ou Facebook par exemple combien de données seront visibles ou collectées, mais où vous n'avez dans la pratique pas grand-chose à dire.

World wide web

Berners-Lee a le statut de pionnier technologique, parce qu'il y a une trentaine d'années, il a émis la proposition d'un world wide web. Ces dernières années, il s'est cependant nettement opposé à la direction prise aujourd'hui par 'son' internet. L'internet est à présent dominé par une poignée d'acteurs en vue, qui collectent toutes nos données pour les vendre, selon lui, ce qui va à l'encontre de l'innovation. Cela fait également un certain temps que l'homme travaille sur des manières de remédier à ces errements. L'une de ses initiatives était un Contract for the Web, par lequel les organisations s'engagent à empêcher un avenir dégénérescent.

Il y a deux ans, il introduisit également son idée de la Solid et créa une entreprise axée sur celle-ci, Inrupt. C'est avec celle-ci qu'il sort aujourd'hui un premier produit: un serveur pour grandes entreprises destiné à garantir la confidentialité des utilisateurs. L'Inrupt Enterprise Solid Server, comme on l'appelle, est le premier produit de l'entreprise à incorporer la structure POD. Avec ce serveur, les organisations pourront développer des applis utilisant les 'data PODS' de tiers pour effectuer des comparaisons par exemple et pour générer un contexte autour des données des utilisateurs, sans pour autant leur subtiliser le contrôle de celles-ci.

Dans un message posté sur son blog, Berners-Lee annonce la disponibilité du serveur pour les organisations et entreprises. Parmi les projets d'essai précédents, citons notamment la chaîne britannique BBC, les soins de santé nationaux britanniques NHS, ainsi que le gouvernement flamand. Dans notre pays, Solid a en effet été testé pour Mijn Burgerprofiel, l'environnement où chaque citoyen flamand retrouve les données personnelles que détiennent sur lui les pouvoirs publics.

On ignore encore si la plate-forme sera largement utilisée. Les PODS fonctionnent d'une manière différente de celle dont l'analyse des données se passe actuellement, ce qui fait qu'ils ne sont utiles que si toute une série d'entreprises optent pour cette technologie. En tant qu'utilisateur, vous ne pourrez probablement que relier votre POD aux plates-formes conçues à cette fin. De plus, la technologie est encore très jeune, alors que les environnements de développement d'applis en la matière ne sont pas encore vraiment au point. Les acteurs dominants susmentionnés ne sont pas encore suffisamment enthousiastes que pour y migrer, étant donné que leur position et l'ensemble de leur infrastructure reposent actuellement encore sur la collecte et le traitement du plus grand nombre possible de données d'utilisateurs.

La plate-forme web, appelée Solid, est un projet sur lequel Berners-Lee a travaillé ces deux dernières années. L'idée sous-jacente est que les utilisateurs stockent leur données dans des 'PODS', des Personal Online Data Stores, pour en garder le contrôle. Les données générées par exemple par votre smartphone aboutiraient donc dans un POD. Vous choisiriez vous-même quelles plates-formes reçoivent quelles données, et vous resteriez le propriétaire de ces dernières. C'est là que diverge l'approche du système actuel, par lequel vous pouvez indiquer chez Google ou Facebook par exemple combien de données seront visibles ou collectées, mais où vous n'avez dans la pratique pas grand-chose à dire.World wide webBerners-Lee a le statut de pionnier technologique, parce qu'il y a une trentaine d'années, il a émis la proposition d'un world wide web. Ces dernières années, il s'est cependant nettement opposé à la direction prise aujourd'hui par 'son' internet. L'internet est à présent dominé par une poignée d'acteurs en vue, qui collectent toutes nos données pour les vendre, selon lui, ce qui va à l'encontre de l'innovation. Cela fait également un certain temps que l'homme travaille sur des manières de remédier à ces errements. L'une de ses initiatives était un Contract for the Web, par lequel les organisations s'engagent à empêcher un avenir dégénérescent.Il y a deux ans, il introduisit également son idée de la Solid et créa une entreprise axée sur celle-ci, Inrupt. C'est avec celle-ci qu'il sort aujourd'hui un premier produit: un serveur pour grandes entreprises destiné à garantir la confidentialité des utilisateurs. L'Inrupt Enterprise Solid Server, comme on l'appelle, est le premier produit de l'entreprise à incorporer la structure POD. Avec ce serveur, les organisations pourront développer des applis utilisant les 'data PODS' de tiers pour effectuer des comparaisons par exemple et pour générer un contexte autour des données des utilisateurs, sans pour autant leur subtiliser le contrôle de celles-ci.Dans un message posté sur son blog, Berners-Lee annonce la disponibilité du serveur pour les organisations et entreprises. Parmi les projets d'essai précédents, citons notamment la chaîne britannique BBC, les soins de santé nationaux britanniques NHS, ainsi que le gouvernement flamand. Dans notre pays, Solid a en effet été testé pour Mijn Burgerprofiel, l'environnement où chaque citoyen flamand retrouve les données personnelles que détiennent sur lui les pouvoirs publics.On ignore encore si la plate-forme sera largement utilisée. Les PODS fonctionnent d'une manière différente de celle dont l'analyse des données se passe actuellement, ce qui fait qu'ils ne sont utiles que si toute une série d'entreprises optent pour cette technologie. En tant qu'utilisateur, vous ne pourrez probablement que relier votre POD aux plates-formes conçues à cette fin. De plus, la technologie est encore très jeune, alors que les environnements de développement d'applis en la matière ne sont pas encore vraiment au point. Les acteurs dominants susmentionnés ne sont pas encore suffisamment enthousiastes que pour y migrer, étant donné que leur position et l'ensemble de leur infrastructure reposent actuellement encore sur la collecte et le traitement du plus grand nombre possible de données d'utilisateurs.