Symantec affirme que Microsoft abuse depuis quasiment dix ans déjà de sa technologie de stockage. Ce faisant, l'éditeur de Windows aurait trompé les autorités américaines et le bureau des brevets, en vue de décrocher des brevets sur une technologie inventée en réalité par Symantec, selon cette dernière.Microsoft dément toute cette problématique et déclare que le procès intenté ne repose sur rien de plus qu'une légère divergence de vue à propos des conditions d'un accord de licence datant de 1996. Microsoft avait conclu à l'époque un accord relatif à la technologie de stockage avec Veritas, entre-temps rachetée par Symantec. En 2004, Microsoft mit à profit une clause du contrat pour acheter le code source de cette technologie ainsi que les droits pour l'exploiter.

Symantec affirme que Microsoft abuse depuis quasiment dix ans déjà de sa technologie de stockage. Ce faisant, l'éditeur de Windows aurait trompé les autorités américaines et le bureau des brevets, en vue de décrocher des brevets sur une technologie inventée en réalité par Symantec, selon cette dernière.Microsoft dément toute cette problématique et déclare que le procès intenté ne repose sur rien de plus qu'une légère divergence de vue à propos des conditions d'un accord de licence datant de 1996. Microsoft avait conclu à l'époque un accord relatif à la technologie de stockage avec Veritas, entre-temps rachetée par Symantec. En 2004, Microsoft mit à profit une clause du contrat pour acheter le code source de cette technologie ainsi que les droits pour l'exploiter.