Proximus a par ailleurs enregistré une baisse de 1% de son chiffre d'affaires domestique sous-jacent et de 2,4% de la marge directe domestique sous-jacente par rapport au premier trimestre 2019. L'opérateur fait également part d'une nouvelle croissance de 12.000 clients de sa base clients convergente, d'une bonne performance au niveau du mobile et d'une dynamique commerciale soutenue au niveau de l'internet et de la télévision. Fin mars, le groupe comptait 1.079.000 clients convergents.

'La plupart des activités de Proximus ont particulièrement bien résisté au premier trimestre, avec un effet, pour le moment limité, du covid-19, ce qui nous a permis de réaliser un ebitda stable, grâce notamment à une bonne maîtrise de nos coûts', commente le CEO du groupe Guillaume Boutin.

L'opérateur précise que les effets de la crise sanitaire n'ont commencé à se faire sentir que durant la seconde moitié du mois de mars, ils devraient donc être davantage perceptibles au cours du prochain trimestre. L'impact du Covid-19 sur le chiffre d'affaires provient en partie des gestes commerciaux offerts aux clients durant cette période de confinement, notamment l'augmentation gratuite du volume de données mobiles.

Proximus confirme néanmoins ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2020 au niveau de l'ebitda-capex (dépenses d'investissement) du groupe, qui devrait se situer entre 780 et 800 millions d'euros.

Proximus a par ailleurs enregistré une baisse de 1% de son chiffre d'affaires domestique sous-jacent et de 2,4% de la marge directe domestique sous-jacente par rapport au premier trimestre 2019. L'opérateur fait également part d'une nouvelle croissance de 12.000 clients de sa base clients convergente, d'une bonne performance au niveau du mobile et d'une dynamique commerciale soutenue au niveau de l'internet et de la télévision. Fin mars, le groupe comptait 1.079.000 clients convergents.'La plupart des activités de Proximus ont particulièrement bien résisté au premier trimestre, avec un effet, pour le moment limité, du covid-19, ce qui nous a permis de réaliser un ebitda stable, grâce notamment à une bonne maîtrise de nos coûts', commente le CEO du groupe Guillaume Boutin.L'opérateur précise que les effets de la crise sanitaire n'ont commencé à se faire sentir que durant la seconde moitié du mois de mars, ils devraient donc être davantage perceptibles au cours du prochain trimestre. L'impact du Covid-19 sur le chiffre d'affaires provient en partie des gestes commerciaux offerts aux clients durant cette période de confinement, notamment l'augmentation gratuite du volume de données mobiles.Proximus confirme néanmoins ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2020 au niveau de l'ebitda-capex (dépenses d'investissement) du groupe, qui devrait se situer entre 780 et 800 millions d'euros.