Les faits remontent à 1997, une époque où Apple était au bord du gouffre. L'injection de 150 millions de dollars l'a aidée non seulement à éviter la banqueroute, mais elle lui a aussi permis d'innover.

Steve Ballmer, à présent surtout propriétaire du club de basketball Los Angeles Clippers, a évoqué dans une interview accordée à l'agence Bloomberg certains moments tumultueux qu'il a connus chez Microsoft. "Aider Apple en 1997 fut probablement la chose la plus idiote que Microsoft ait jamais faite", a ainsi affirmé Ballmer. Dans la période qui suivit, Apple remonta en effet vite la pente - notamment suite au retour de Steve Jobs au poste de CEO - et devint toujours davantage une épine dans le pied de Microsoft, d'abord sur le marché à la consommation, puis sans cesse davantage sur le marché professionnel.

A l'époque, Microsoft avait reçu pour 150 millions de dollars d'actions d'Apple sans droit de vote. En outre, des accords avaient été conclus quant à l'utilisation de brevets réciproques. Microsoft a de plus permis à Apple de continuer à supporter Office pour Mac et ce, pendant 5 ans. En contrepartie, Apple a fait d'Internet Explorer le navigateur par défaut sur le Mac durant la même période.

Source: Automatiseringgids

Les faits remontent à 1997, une époque où Apple était au bord du gouffre. L'injection de 150 millions de dollars l'a aidée non seulement à éviter la banqueroute, mais elle lui a aussi permis d'innover.Steve Ballmer, à présent surtout propriétaire du club de basketball Los Angeles Clippers, a évoqué dans une interview accordée à l'agence Bloomberg certains moments tumultueux qu'il a connus chez Microsoft. "Aider Apple en 1997 fut probablement la chose la plus idiote que Microsoft ait jamais faite", a ainsi affirmé Ballmer. Dans la période qui suivit, Apple remonta en effet vite la pente - notamment suite au retour de Steve Jobs au poste de CEO - et devint toujours davantage une épine dans le pied de Microsoft, d'abord sur le marché à la consommation, puis sans cesse davantage sur le marché professionnel.A l'époque, Microsoft avait reçu pour 150 millions de dollars d'actions d'Apple sans droit de vote. En outre, des accords avaient été conclus quant à l'utilisation de brevets réciproques. Microsoft a de plus permis à Apple de continuer à supporter Office pour Mac et ce, pendant 5 ans. En contrepartie, Apple a fait d'Internet Explorer le navigateur par défaut sur le Mac durant la même période.Source: Automatiseringgids