Les autorités avaient demandé le silence radio sur les médias sociaux, afin de ne pas éveiller les soupçons des suspects ciblés par des données précises relatives aux mouvements de la police. Mais certains utilisateurs éprouvèrent du mal à se passer entièrement de Twitter. Et c'est ainsi que débutèrent les envois, sous le hashtag #BrusselsLockdown, des photos et des collages de chats, qui devinrent bien vite un sujet tendance.

Les tweets de chats ont ainsi été rapidement appréciés au niveau international et ont été parfois qualifiés d'expression d'un surréalisme à la belge. Des articles consacrés à ce phénomène ont aussi été publiés dans des organes de presse tels la BBC, The Guardian ou encore le site américain Buzzfeed.

Voici une mini-sélection de l'offre pléthorique de chats mondialement partagée.

(RR)