Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par la firme d'analyses Pixalate. Cette dernière semble ainsi réagir à une annonce faite par Apple, qui va retirer bientôt des applis qui n'ont pas été mises à jour par leurs développeurs depuis quelques mois déjà. Ces applis pourraient en effet constituer un risque sécuritaire potentiel pour les utilisateurs. Cette décision a suscité du ressentiment surtout auprès des studios de développement plus modestes, qui ont mis en garde contre des milliers d'applis potentiellement introuvables dans l'App Store.

Et cette crainte n'est donc pas sans fondement, à en croire l'étude. Sur les cinq millions d'applis analysées dans les deux magasins, Pixalate en a déniché un million et demi environ qui n'avaient plus été actualisées depuis deux ans ou plus. A l'inverse, il y en a quelque 1,3 million qui ont bel bien été mises à jour au cours des six derniers mois.

Jeux et enseignement

De l'étude, il apparaît du reste aussi que ce ne sont pas toujours les petites applications oubliées qui deviennent obsolètes. 16 pour cent des applis caractérisées par 1 à 10 millions de téléchargements semblaient en effet dégradées, et même 6 pour cent des applis ayant été téléchargées plus de cent millions de fois n'avaient pas été actualisées depuis deux ans.

Ce sont les jeux qui constituaient de loin le secteur aux applis les plus obsolètes, même s'il nous faut signaler aussitôt que tout un chacun n'est peut-être pas dans l'attente de mises à jour constantes pour un jeu de puzzle hors ligne par exemple. En outre, les applis scolaires et de référence ont été également mises à jour plus lentement. Par contre, les secteurs réagissant très vite étaient ceux des applis de shopping, de finances et de santé, qui ne sont pas par hasard des types d'applis pour lesquels des changements rapides et la sécurité sont importants.

Nettoyage en magasin

Les développeurs des applis devenues obsolètes feraient bien de se remettre rapidement au travail. Apple va en tout cas envoyer un avertissement aux créateurs d'applis n'ayant pas été actualisées depuis trois ans déjà. Ils disposeront de nonante jours pour adapter leurs applis. Ces applis demeureront cependant sur le smartphone des utilisateurs qui les avaient téléchargées.

Google prépare par ailleurs une procédure similaire, par laquelle elle supprimera ou bloquera dans son magasin les applis obsolètes à partir de la fin de cette année. Le géant technologique se basera sur la version d'Android et ne permettra pas aux utilisateurs de télécharger des applis pour une version plus ancienne que celle qu'ils font tourner.

Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par la firme d'analyses Pixalate. Cette dernière semble ainsi réagir à une annonce faite par Apple, qui va retirer bientôt des applis qui n'ont pas été mises à jour par leurs développeurs depuis quelques mois déjà. Ces applis pourraient en effet constituer un risque sécuritaire potentiel pour les utilisateurs. Cette décision a suscité du ressentiment surtout auprès des studios de développement plus modestes, qui ont mis en garde contre des milliers d'applis potentiellement introuvables dans l'App Store.Et cette crainte n'est donc pas sans fondement, à en croire l'étude. Sur les cinq millions d'applis analysées dans les deux magasins, Pixalate en a déniché un million et demi environ qui n'avaient plus été actualisées depuis deux ans ou plus. A l'inverse, il y en a quelque 1,3 million qui ont bel bien été mises à jour au cours des six derniers mois.De l'étude, il apparaît du reste aussi que ce ne sont pas toujours les petites applications oubliées qui deviennent obsolètes. 16 pour cent des applis caractérisées par 1 à 10 millions de téléchargements semblaient en effet dégradées, et même 6 pour cent des applis ayant été téléchargées plus de cent millions de fois n'avaient pas été actualisées depuis deux ans.Ce sont les jeux qui constituaient de loin le secteur aux applis les plus obsolètes, même s'il nous faut signaler aussitôt que tout un chacun n'est peut-être pas dans l'attente de mises à jour constantes pour un jeu de puzzle hors ligne par exemple. En outre, les applis scolaires et de référence ont été également mises à jour plus lentement. Par contre, les secteurs réagissant très vite étaient ceux des applis de shopping, de finances et de santé, qui ne sont pas par hasard des types d'applis pour lesquels des changements rapides et la sécurité sont importants.Les développeurs des applis devenues obsolètes feraient bien de se remettre rapidement au travail. Apple va en tout cas envoyer un avertissement aux créateurs d'applis n'ayant pas été actualisées depuis trois ans déjà. Ils disposeront de nonante jours pour adapter leurs applis. Ces applis demeureront cependant sur le smartphone des utilisateurs qui les avaient téléchargées.Google prépare par ailleurs une procédure similaire, par laquelle elle supprimera ou bloquera dans son magasin les applis obsolètes à partir de la fin de cette année. Le géant technologique se basera sur la version d'Android et ne permettra pas aux utilisateurs de télécharger des applis pour une version plus ancienne que celle qu'ils font tourner.