Cet énorme dépréciation est due au fait que le groupe restructure trois activités. Il en résulte 1,9 milliard d'euros de goodwill en moins, le reste du montant total étant repris dans les actifs non courants. De plus, Atos voit disparaître 500 millions d'euros en raison de valeurs contractuelles en baisse et à titre de provision pour des pertes futures.

Pour 2021, Atos annonce un chiffre d'affaires de 10,8 milliards d'euros, en recul de 2,6 pour cent, et une marge d'exploitation de 3,5 pour cent.

Nouveau CEO, nouveaux domaines

Atos a connu une année 2021 tumultueuse. D'une part, le CEO de l'époque Elie Girard a dû s'en aller en octobre du fait que l'entreprise a connu des problèmes durant la pandémie, mais d'autre part aussi à cause d'erreurs comptables (éclaircies ultérieurement). Girard fut remplacé par Rodolphe Belmer au début de cette année.

En même temps, Atos annonça qu'elle allait désormais se focaliser sur le numérique, le nuage, la sécurité et la réduction des émissions de carbone. Cela signifie du coup que pas mal d'activités existantes seront arrêtées et amorties. C'est ainsi que l'entreprise se retire des infrastructures classiques et des communications & collaboration unifiées.

Cet énorme dépréciation est due au fait que le groupe restructure trois activités. Il en résulte 1,9 milliard d'euros de goodwill en moins, le reste du montant total étant repris dans les actifs non courants. De plus, Atos voit disparaître 500 millions d'euros en raison de valeurs contractuelles en baisse et à titre de provision pour des pertes futures.Pour 2021, Atos annonce un chiffre d'affaires de 10,8 milliards d'euros, en recul de 2,6 pour cent, et une marge d'exploitation de 3,5 pour cent.Atos a connu une année 2021 tumultueuse. D'une part, le CEO de l'époque Elie Girard a dû s'en aller en octobre du fait que l'entreprise a connu des problèmes durant la pandémie, mais d'autre part aussi à cause d'erreurs comptables (éclaircies ultérieurement). Girard fut remplacé par Rodolphe Belmer au début de cette année.En même temps, Atos annonça qu'elle allait désormais se focaliser sur le numérique, le nuage, la sécurité et la réduction des émissions de carbone. Cela signifie du coup que pas mal d'activités existantes seront arrêtées et amorties. C'est ainsi que l'entreprise se retire des infrastructures classiques et des communications & collaboration unifiées.