Bhatt est considéré comme la figure-clé dans l'invention de l'Universal Serial Bus (USB). Les brevets sous-jacents à cette technologie se trouvent tous chez Intel, qui a soutenu dès le début le concept du connecteur universel. Mais ici encore, la caisse ne s'en est pas particulièrement enrichie car l'entreprise décida de maintenir la technologie ouverte et exempte de droits d'auteur.

Dans un entretien accordé à Business Insider, Bhatt déclare que ce n'est pas l'argent qui fut son moteur et qu'il soutient l'approche d'Intel: "Je voulais apporter du changement. Or il est rare que l'on ait l'opportunité d'en générer un d'une telle importance."

Cette décision a très probablement contribué au succès de la technologie. En général, les grandes sociétés technologiques concluent en effet des accords de licence à propos de l'utilisation d'une technologie brevetée. Mais l'inconvénient dans ce cas, c'est que les fabricants technologiques recourent moins vite à ladite technologie qui doit elle-même encore faire ses preuves.

L'idée derrière l'USB était non seulement de créer un port universel, mais aussi d'empêcher que tout appareil doive encore être configuré et installé via un CD ou une disquette séparé. La technologie a aussi été sérieusement favorisée, lorsqu'elle fut supportée par Apple avec l'iMac G3 (août 1998), puis par Microsoft à partir de Windows 98 Second Edition (avril 1999).

Bhatt était à l'époque Chief Architect USB Development et travaille vingt ans plus tard encore et toujours chez Intel, ces dernières années en tant que Chief Architect Client Computing Group. Actuellement, il veut réaliser quelque chose de similaire avec le stylet. Il collabore ainsi avec 35 entreprises en vue de rendre chaque stylet compatible avec n'importe quelle plate-forme.

Bhatt est considéré comme la figure-clé dans l'invention de l'Universal Serial Bus (USB). Les brevets sous-jacents à cette technologie se trouvent tous chez Intel, qui a soutenu dès le début le concept du connecteur universel. Mais ici encore, la caisse ne s'en est pas particulièrement enrichie car l'entreprise décida de maintenir la technologie ouverte et exempte de droits d'auteur.Dans un entretien accordé à Business Insider, Bhatt déclare que ce n'est pas l'argent qui fut son moteur et qu'il soutient l'approche d'Intel: "Je voulais apporter du changement. Or il est rare que l'on ait l'opportunité d'en générer un d'une telle importance."Cette décision a très probablement contribué au succès de la technologie. En général, les grandes sociétés technologiques concluent en effet des accords de licence à propos de l'utilisation d'une technologie brevetée. Mais l'inconvénient dans ce cas, c'est que les fabricants technologiques recourent moins vite à ladite technologie qui doit elle-même encore faire ses preuves.L'idée derrière l'USB était non seulement de créer un port universel, mais aussi d'empêcher que tout appareil doive encore être configuré et installé via un CD ou une disquette séparé. La technologie a aussi été sérieusement favorisée, lorsqu'elle fut supportée par Apple avec l'iMac G3 (août 1998), puis par Microsoft à partir de Windows 98 Second Edition (avril 1999). Bhatt était à l'époque Chief Architect USB Development et travaille vingt ans plus tard encore et toujours chez Intel, ces dernières années en tant que Chief Architect Client Computing Group. Actuellement, il veut réaliser quelque chose de similaire avec le stylet. Il collabore ainsi avec 35 entreprises en vue de rendre chaque stylet compatible avec n'importe quelle plate-forme.