La Commission européenne avait approuvé le rachat de WhatsApp par Facebook en octobre 2014. ''Le non-échange de données ne fut pas un facteur déterminant lors de l'approbation du rachat, mais cela joua quand même un rôle'', a expliqué Vestager vendredi. ''Nous allons donc poser des questions pour savoir ce qui va se passer exactement.''

Vestager n'a pas encore précisé si elle comptait prendre des mesures à l'encontre de Facebook: 'L'on ne sait pas encore ce que l'on fera en fonction des réponses. Ne mettons pas la charrue avant les boeufs.''

Dans un communiqué, Facebook a indiqué vouloir 'collaborer avec la Commission et fournir des informations détaillées en réponse aux questions posées par celle-ci'.

(ANP/WK)

La Commission européenne avait approuvé le rachat de WhatsApp par Facebook en octobre 2014. ''Le non-échange de données ne fut pas un facteur déterminant lors de l'approbation du rachat, mais cela joua quand même un rôle'', a expliqué Vestager vendredi. ''Nous allons donc poser des questions pour savoir ce qui va se passer exactement.''Vestager n'a pas encore précisé si elle comptait prendre des mesures à l'encontre de Facebook: 'L'on ne sait pas encore ce que l'on fera en fonction des réponses. Ne mettons pas la charrue avant les boeufs.''Dans un communiqué, Facebook a indiqué vouloir 'collaborer avec la Commission et fournir des informations détaillées en réponse aux questions posées par celle-ci'.(ANP/WK)