Le Mate X ne sera commercialisé qu'en septembre et non pas en juin comme précédemment planifié. Voilà ce que déclare le responsable de la communication de l'entreprise, Vincent Pang, lors d'un événement organisé par le Wall Street Journal à Hong Kong.

Selon Pang, cela n'est pas dû à l'embargo commercial récemment imposé par les Etats-Unis, mais bien au fait que l'entreprise a encore différents tests de certification en cours chez des opérateurs, qui se termineront en août.

Pour rappel, tant Huawei que Samsung ont sorti au début de cette année leurs smartphones pliables respectifs. Samsung fut le premier à le faire, mais fit marche arrière juste avant la date de vente fixée, après que des testeurs aient connu des problèmes avec l'appareil.

Lors de l'événement, Huawei a aussi évoqué l'embargo commercial imposé par les Etats-Unis à son égard. Il en résulte que les entreprises américaines ne seront bientôt plus autorisées à fournir leur technologie au fabricant télécom chinois, ce qui fait notamment que ce dernier doit se rabattre sur une version open source d'Android. Tant Google que divers fabricants de puces américains ont entre-temps demandé à leur gouvernement d'assouplir ce bannissement.

Huawei prépare actuellement sa propre variante d'Android sur base de cette version open source, Hongmeng. Elle devrait être prête dans les neuf mois qui viennent. "Notre préférence se porte sur Google et Android, avec qui nous sommes partenaires depuis de nombreuses années, mais si les circonstances nous y obligent, nous pourrions déployer Hongmeng dans les six à neuf prochains mois."

Ces dernières années, Huawei a progressé fortement sur le marché du smartphone et est actuellement, après Samsung, le deuxième plus important vendeur de smartphones au monde. L'ambition était de dominer le marché au cours du quatrième trimestre de cette année. A cause de la guerre commerciale, Huawei a cependant reporté (temporairement) cette ambition.