Durant le deuxième trimestre, Huawei a réussi à expédier sur le plan mondial davantage de smartphones vers les points de vente que n'importe quel autre fournisseur. C'est aussi le premier trimestre en neuf ans que ce n'est ni Samsung ni Apple qui est le numéro un du marché international. Huawei a expédié 55,8 millions d'appareils - 5 pour cent de moins sur une base annuelle certes -, mais son grand concurrent Samsung a reculé nettement plus en comparaison avec ses résultats du deuxième trimestre de 2019. Au deuxième trimestre de 2020, Samsung en était en effet à 53,7 millions de smartphones expédiés, ce qui représente une diminution de 30 pour cent.

'Huawei vend à présent plus de 70 pour cent de ses smartphones en Chine'

C'est étonnant dans la mesure où, comme on le sait, l'entreprise chinoise Huawei pâtit encore et toujours fortement des restrictions commerciales que lui imposent le gouvernement américain. La forte croissance d'Huawei semble se manifester sur son propre marché chinois. Le volume des smartphones expédiés y a en effet progressé de 7%, alors que celui à l'étranger a régressé de 27%. Selon Canalys, cela signifie qu'Huawei vend plus de 70 pour cent de ses smartphones sur le sol chinois.

Pour la première fois en neuf ans, Huawei dépasse son grand concurrent Samsung., Canalys
Pour la première fois en neuf ans, Huawei dépasse son grand concurrent Samsung. © Canalys

L'impact du covid-19

"C'est là un résultat surprenant que peu de personnes auraient prévu l'année dernière", déclare Ben Stanton, senior analyst chez Canalys. Est-ce dû à la pandémie du corona? Absolument. "Sans le covid-19, cela ne serait pas arrivé. Huawei a pu profiter de manière optimale de la reprise économique chinoise pour dynamiser son activité smartphones", ajoute Stanton. En Chine, il est en effet question d'une nette reprise économique après la propagation initiale du coronavirus: les usines sont de nouveau ouvertes, l'économie s'est remise à tourner et les nouveaux soubresauts du virus sont rapidement réprimés. De plus, Samsung n'est que peu présente en Chine avec à peine 1 pour cent de part de marché. Et les débouchés les plus importants pour l'entreprise sud-coréenne tels le Brésil, l'Inde, les Etats-Unis, voire l'Europe sont nettement plus impactés du point de vue économique par la pandémie et les confinements.

Il se pourrait cependant que la joie d'Huawei soit de courte durée. L'analyste Mo Jia de Canalys signale en effet que Samsung pourrait bien vite reprendre le leadership du marché et ce, dès que l'économie mondiale se redressera après les mauvais coups assénés par le covid-19. L'autre grand fournisseur de smartphones, Apple, annoncera par ailleurs demain vendredi une mise à jour des chiffres de vente de l'iPhone.

Durant le deuxième trimestre, Huawei a réussi à expédier sur le plan mondial davantage de smartphones vers les points de vente que n'importe quel autre fournisseur. C'est aussi le premier trimestre en neuf ans que ce n'est ni Samsung ni Apple qui est le numéro un du marché international. Huawei a expédié 55,8 millions d'appareils - 5 pour cent de moins sur une base annuelle certes -, mais son grand concurrent Samsung a reculé nettement plus en comparaison avec ses résultats du deuxième trimestre de 2019. Au deuxième trimestre de 2020, Samsung en était en effet à 53,7 millions de smartphones expédiés, ce qui représente une diminution de 30 pour cent.C'est étonnant dans la mesure où, comme on le sait, l'entreprise chinoise Huawei pâtit encore et toujours fortement des restrictions commerciales que lui imposent le gouvernement américain. La forte croissance d'Huawei semble se manifester sur son propre marché chinois. Le volume des smartphones expédiés y a en effet progressé de 7%, alors que celui à l'étranger a régressé de 27%. Selon Canalys, cela signifie qu'Huawei vend plus de 70 pour cent de ses smartphones sur le sol chinois."C'est là un résultat surprenant que peu de personnes auraient prévu l'année dernière", déclare Ben Stanton, senior analyst chez Canalys. Est-ce dû à la pandémie du corona? Absolument. "Sans le covid-19, cela ne serait pas arrivé. Huawei a pu profiter de manière optimale de la reprise économique chinoise pour dynamiser son activité smartphones", ajoute Stanton. En Chine, il est en effet question d'une nette reprise économique après la propagation initiale du coronavirus: les usines sont de nouveau ouvertes, l'économie s'est remise à tourner et les nouveaux soubresauts du virus sont rapidement réprimés. De plus, Samsung n'est que peu présente en Chine avec à peine 1 pour cent de part de marché. Et les débouchés les plus importants pour l'entreprise sud-coréenne tels le Brésil, l'Inde, les Etats-Unis, voire l'Europe sont nettement plus impactés du point de vue économique par la pandémie et les confinements.Il se pourrait cependant que la joie d'Huawei soit de courte durée. L'analyste Mo Jia de Canalys signale en effet que Samsung pourrait bien vite reprendre le leadership du marché et ce, dès que l'économie mondiale se redressera après les mauvais coups assénés par le covid-19. L'autre grand fournisseur de smartphones, Apple, annoncera par ailleurs demain vendredi une mise à jour des chiffres de vente de l'iPhone.