C'est le journal d'affaires The Wall Street Journal qui a annoncé la suspension ce mercredi. L'organisation le confirme, tout en restant vague sur la raison de la suspension. FIRST n'évoque pas non plus la durée de celle-ci.

En Belgique, Cert.be, l'équipe de cyber-sécurité fédérale, est membre de l'organisation, à côté des équipes de cyber-sécurité de KBC, Belnet, de l'OTAN et de Proximus.

Huawei est surveillée de très près depuis assez longtemps déjà. Selon les Etats-Unis, l'entreprise technologique, qui fabrique notamment de l'équipement réseautique et des téléphones mobiles, collabore avec les autorités chinoises. Les Etats-Unis ont dès lors placé Huawei sur une liste noire. Les institutions publiques et les entreprises américaines ne peuvent de ce fait plus dans de nombreux cas s'associer à la firme chinoise.