Selon le journal américain, les personnes concernées n'ont pas encore été informées du partage de leurs données, comme il ressort des déclarations d'initiés et de documents confidentiels. Le projet, qui porte le nom de code Nightingale, devrait aider le géant technologique à s'ancrer dans le vaste secteur des soins de santé. Amazon et Apple caressent pour leur part aussi ce genre d'ambition, mais ces entreprises ne disposeraient pas encore de la quantité de données que possède désormais Google.

Ces données comprennent notamment des résultats d'examens en laboratoires et des diagnostics jusqu'à l'historique médical complet des patients avec leur nom et leur date de naissance. Certains collaborateurs d'Ascension ont, selon le Wall Street Journal, posé des questions sur la façon dont ces données seront traitées et ce, tant sur le plan technologique que sur le plan éthique. Il semble cependant qu'aucune loi n'ait été enfreinte dans cette affaire.

Dans un communiqué, Google déclare vouloir introduire d'importantes innovations dans les soins de santé avec l'aide d'Ascension. Dans ce but, les données seront analysées dans le nuage par des logiciels sophistiqués. Cette opération devrait sauver des vies et générer des réductions de coût. Le groupe technologique insiste sur le fait qu'aucune règle de confidentialité n'a été transgressée et que les données seront parfaitement sécurisées.