En cas de sous-traitance du 'wide-area network', la plupart des managers IT en perdent le contrôle, nous apprend une étude réalisée par ICM, à la demande du gestionnaire britannique de réseaux Vanco, qui a eu accès au site web néerlandais Infoworld. 60 pour cent des 300 directeurs IT interrogés indiquent qu'en cas de problème, ils ont de la peine à dire ce qui cloche. Les managers IT sont également préoccupés par des difficultés de restauration de leur réseau (56 pour cent) et par des problèmes de facturation (46 pour cent).L'étude conclut néanmoins qu'on sous-traite de plus en plus les WAN. Quelque 75 pour cent des personnes interrogées répondent avoir déjà externalisé une partie ou la totalité de leurs services WAN, contre 71 pour cent l'an dernier. Le choix de la sous-traitance repose sur plusieurs facteurs: le rapport coût-longévité, la portée, les possibilités du WAN et la fiabilité.

En cas de sous-traitance du 'wide-area network', la plupart des managers IT en perdent le contrôle, nous apprend une étude réalisée par ICM, à la demande du gestionnaire britannique de réseaux Vanco, qui a eu accès au site web néerlandais Infoworld. 60 pour cent des 300 directeurs IT interrogés indiquent qu'en cas de problème, ils ont de la peine à dire ce qui cloche. Les managers IT sont également préoccupés par des difficultés de restauration de leur réseau (56 pour cent) et par des problèmes de facturation (46 pour cent).L'étude conclut néanmoins qu'on sous-traite de plus en plus les WAN. Quelque 75 pour cent des personnes interrogées répondent avoir déjà externalisé une partie ou la totalité de leurs services WAN, contre 71 pour cent l'an dernier. Le choix de la sous-traitance repose sur plusieurs facteurs: le rapport coût-longévité, la portée, les possibilités du WAN et la fiabilité.