Le chiffre d'affaires semestriel du groupe franco-belge Econocom s'établit à 281 millions d'euros, soit une hausse de 3,7% par rapport à 2005 ("à périmètre comparable", soit sans tenir compte des cessions ou acquisitions intervenues entretemps). Par contre, le résultat opérationnel est en net recul de 8,2 millions d'euros à 3,4 millions d'euros. Cela s'explique par les pertes de la nouvelle activité Télécoms d'Econocom, affectée, explique le groupe, par les investissements liés à son développement. Parallèlement, la société A2Z, acquise l'année dernière dans le but de positionner le groupe sur le segment des PME, a connu un démarrage plus lent que prévu et a enregistré une perte de 1,3 million d'euros au premier semestre en Belgique. La filiale française d'A2Z a carrément été abandonnée. Econocom ajoute qu'une réorganisation est en cours pour ramener ces deux activités à la rentabilité dès le second semestre de cette année. Les trois activités historiques du groupe - Managed Services (services), Products & Solutions (distribution) et Financial Services (Leasing) - sont toutes les trois profitables. Le groupe maintient ses prévisions annuelles, soit un résultat opérationnel en légère croissance par rapport à 2005.

Le chiffre d'affaires semestriel du groupe franco-belge Econocom s'établit à 281 millions d'euros, soit une hausse de 3,7% par rapport à 2005 ("à périmètre comparable", soit sans tenir compte des cessions ou acquisitions intervenues entretemps). Par contre, le résultat opérationnel est en net recul de 8,2 millions d'euros à 3,4 millions d'euros. Cela s'explique par les pertes de la nouvelle activité Télécoms d'Econocom, affectée, explique le groupe, par les investissements liés à son développement. Parallèlement, la société A2Z, acquise l'année dernière dans le but de positionner le groupe sur le segment des PME, a connu un démarrage plus lent que prévu et a enregistré une perte de 1,3 million d'euros au premier semestre en Belgique. La filiale française d'A2Z a carrément été abandonnée. Econocom ajoute qu'une réorganisation est en cours pour ramener ces deux activités à la rentabilité dès le second semestre de cette année. Les trois activités historiques du groupe - Managed Services (services), Products & Solutions (distribution) et Financial Services (Leasing) - sont toutes les trois profitables. Le groupe maintient ses prévisions annuelles, soit un résultat opérationnel en légère croissance par rapport à 2005.