Le fournisseur de services dans le nuage et sur plate-forme Oracle change la façon de calculer ses coûts de licence. Cela aura surtout des conséquences pour les clients faisant tourner le software d'Oracle sur la plate-forme 'cloud' d'Amazon Web Services (AWS). Dans certains cas, ce changement consiste en un doublement des coûts.

Dans son nouveau contrat de licence, Oracle ajuste en effet la manière dont elle calcule les coeurs des processeurs. En résumé, chaque CPU virtuel était précédemment considéré comme un demi-coeur. Tel ne sera plus le cas. Selon la nouvelle licence cloud, un AWS vCPU sera dorénavant considéré comme un coeur à part entière, pour autant que l''hyperthreading' ne soit pas activé. Un client qui utilise deux AWS vCPU pour du software d'Oracle, paiera donc à présent le prix plein, soit deux fois plus qu'avant. Il en ira de même pour les clients faisant tourner le software sur la plate-forme Azure de Microsoft, selon le site technologique The Register.

Lors de sa grande conférence des utilisateurs organisée en septembre dernier, le grand patron d'Oracle, Larry Ellison, déclarait encore qu'il allait affronter AWS, notamment en proposant un 'full stack' pour les services cloud. Ellison avait à l'époque également promis que les serveurs d'Oracle seraient plus abordables et plus rapides que ceux de la concurrence.