L'on ne sait cependant pas de quels états il s'agit, mais le fait est que les ambassades se trouvent notamment en France, en Ukraine, en Chine, en Pologne et en Allemagne.

Malware

Selon les chercheurs de Symantec, qui ont découvert cette pratique, les pirates semblent être soutenus par un état. Les ambassades ont été la cible de malware qui a abouti sur des sites web qui étaient souvent consultés par le personnel de ces ambassades, pour y rechercher certaines personnes. Une fois ces dernières retrouvées, du malware encore plus complexe y était installé.

Symantec a situé la source du piratage dans le fuseau horaire UTC+4, dont fait partie Moscou, selon SkyNews. (Belga/MI)

L'on ne sait cependant pas de quels états il s'agit, mais le fait est que les ambassades se trouvent notamment en France, en Ukraine, en Chine, en Pologne et en Allemagne. Malware Selon les chercheurs de Symantec, qui ont découvert cette pratique, les pirates semblent être soutenus par un état. Les ambassades ont été la cible de malware qui a abouti sur des sites web qui étaient souvent consultés par le personnel de ces ambassades, pour y rechercher certaines personnes. Une fois ces dernières retrouvées, du malware encore plus complexe y était installé. Symantec a situé la source du piratage dans le fuseau horaire UTC+4, dont fait partie Moscou, selon SkyNews. (Belga/MI)