T-Mobile utilise un robot appelé Tappy pour tester les smartphones. Huawei aurait accédé aux secrets industriels du fournisseur télécom et aurait mis la main sur la technologie du robot. L'enquête sur cette affaire a entre-temps atteint un tel stade d'avancement qu'une sanction serait imminente, selon le journal.

Les Américains accusent depuis assez longtemps déjà Huawei d'entretenir des liens trop étroits avec les autorités chinoises, ce qui fait que les données d'utilisateurs américains de ses smartphones pourraient être aisément visualisées par les services de sécurité chinois. L'affaire Huawei provoque du reste des tensions entre les grandes puissances que sont les Etats-Unis et la Chine.

Précédemment déjà, une directrice du groupe technologique chinois avait été arrêtée au Canada à la demande des Etats-Unis, ce qui n'avait pas du tout été apprécié en Chine. Elle est soupçonnée d'avoir enfreint les sanctions commerciales imposées par les Etats-Unis à l'Iran. Par la suite, plusieurs Canadiens avaient été appréhendés en Chine.